Economie

438 contrats d'avenir disponibles pour le petit commerce de la Réunion


Le président de la Commerce et d'Industrie, Ibrahim Patel, n'a pas caché sa joie ce lundi après-midi lors d'une conférence de presse visant à concrétiser le soutien de la Région Réunion dans la mise en place de l'extension du dispositif des contrats d'avenir pour le petit commerce.

"Une injustice est réparée. Je suis ravi que l'Etat ait mis en place ce dispositif à hauteur de 35% pour les entreprises de moins de 10 salariés dans le secteur du commerce. L'arrêté préfectoral devrait tomber rapidement. Et aujourd'hui je suis à la Région pour officialiser l'aide financière de la collectivité sur ce dispositif", a-t-il commenté rappelant que le secteur du commerce est "trop souvent exclu des décisions et arbitrages".

La Région Réunion va participer au financement de ces contrats d'avenir de deux ans (un an renouvelable un an) à hauteur de 35%. "Ce sont donc 70% du financement de ces contrats qui sont pris en charge. Cela va permettre à de nombreux petits commerçants d'embaucher", poursuit Ibrahim Patel.

Pour l'élu de la Région en charge de l'éducation et de la formation professionnelle, Louis Bertrand Grondin, la collectivité poursuit ainsi son engagement en faveur de l'emploi. Un "effort" qui se traduit par la mise à disposition "sans délai" de 138 contrats. 300 autres devraient être budgétés. "Au total, la Région co-finance 1.500 contrats d'avenir", rappelle Louis Bertrand Grondin.

Pour plusieurs élus de la CCIR et petits commerçants présents ce jour, "on a besoin de ces salariés pour faire avancer l'entreprise. 30% à la charge du chef d'entreprise c'est vrai c'est un effort (un peu plus de 500 euros) mais ça en vaut la peine", assure l'un quand un autre témoigne: "J'ai commencé sans salarié, j'en ai aujourd'hui 4 pour faire tourner deux boutiques de prêt-à-porter. L'embauche permet de créer de la richesse et une dynamique. Je suis sûr que ces contrats vont être rapidement utilisés. L'entrepreneur en a besoin et notre jeunesse aussi. J'ai tous les jours 3 à 4 CV qui arrivent sur mon bureau".

Pour Ibrahim Patel, nul doute que les petits commerçants vont s'approprier ce dispositif car "65% des entreprises qui ont un apprenti sont des petites entreprises", rappelle-t-il, "et sur 17.000 commerces à la Réunion, 70% n'ont aucun salarié. Ce dispositif n'est pas une fin en soi mais il participe à améliorer une situation économique encore bien compliquée. Je suis ravi que l'on traite ici l'entreprise comme un partenaire économique et non comme un ennemi".

Au total, 438 contrats d'avenir sont disponibles dans quelques jours pour le petit commerce. "Pendant 40 ans, on n'a jamais pris en compte les petits commerçants, on fera le bilan dans un an. Notre rôle aujourd'hui est de communiquer sur cette bonne nouvelle et d'accompagner les entreprises dans cette démarche", conclut Ibrahim Patel.
Lundi 23 Février 2015 - 16:44
Lu 3650 fois




1.Posté par Tinou le 23/02/2015 17:13
La région travaille pour la jeunesse

2.Posté par noe le 23/02/2015 17:22
Super !
J'adhère !
498 jeunes de sauver ... de l'oisiveté !

3.Posté par Pepito le 23/02/2015 17:58
Les élections donnent des idées. Ils veulent uniquement se faire réélire pour profiter des avantages. Patel se fout du petit commerce.

4.Posté par DOM le 23/02/2015 19:33
Après la visite de François Hollande à La Réunion, bilan des annonces faites par le président de la république. plus de 80 % des engagements pour le développement économique social et culturel de La Réunion ont été réalisés ou sont en voie de réalisation
Financement par l’Etat des emplois d’avenir dans le secteur non marchand - Réalisé

5.Posté par DOM le 23/02/2015 19:36

Aprés la visite de François Hollande à La Réunion :
80 % des annonces ont été tenues
N° 1 - Deux nouveaux lycées réunionnais en convention d’éducation prioritaire avec Sciences Po Paris - Réalisé

Deux lycées en 2014 :
- Jean Hinglo (Le Port)
- Sarda Garriga (Saint-André).
Trois nouveaux lycées à la rentrée 2015 :
- Trois-Bassins,
- Pierre Poivre (Saint-Joseph),
- Georges Brassens (Sainte-Clotilde)

N°2 - Partenariat entre l’Université de la Réunion et Sciences Po Paris - En cours

Objectif : rentrée 2015

N°3 - Sessions de préparation aux concours de catégorie A+ organisées par Sciences Po Paris en partenariat avec le Conseil régional - En cours

Objectif : rentrée 2015

N°4 - Projet de création d’un CFA des métiers territoriaux à l’étude avec le Conseil régional - Réalisé
N°5 - Cycle annuel supérieur de préparation aux fonctions d’encadrement et de direction pour les cadres de la fonction publique territoriale organisé par le Centre national la fonction publique territoriale (CNFPT) - Réalisé
N°6 - Dispositif de préparation aux concours externes de la fonction publique territoriale en partenariat avec le Conseil régional - Réalisé

Rentrée 2015

N°7 - Création d’une classe préparatoire intégrée commune aux écoles de la fonction publique d’Etat à l’Université de La Réunion - En cours

Objectif : rentrée 2015

N°8 - Révision de la circulaire sur les mutations dans la police nationale afin de faciliter le retour dans le territoire d’origine - En cours

Projet de circulaire présenté aux organisations syndicales
Travail interministériel sur la notion de centres des interêts matériels et moraux

N°9 - Charte en faveur de l’emploi local dans les entreprises privées - En cours

Rédaction d'une charte "Agir pour l'emploi" dont la signature est prévue en février
Modification du Code des marchés publics

N°10 - Parution du décret précisant les conditions de rémunération des " mégawatts " - Projet Sea Water Air-Conditionning - En cours

Décret paru au Journal officiel en août 2014

N°11 - Financement par l’Etat à hauteur de 90 % des emplois d’avenir dans le secteur non marchand - Réalisé

Arrêté fixant un montant expérimental de l’aide de l’État pour les emplois d’avenir à La Réunion.
Extension accordée aux contrats en cours de réalisation.

N°12 - Suppression de la participation financière demandée aux collectivités pour les actions de lutte contre l’illettrisme du Centre national de la fonction publique territoriale - Réalisé

2015 : programme prévoyant la gratuité de ces actions

N°13 - Accompagnement financier de la filière canne-sucre dans la perspective de la fin des quotas sucriers. Demande à la Commission européenne de relever le plafond d’aide d’Etat de +38M€ à compter de 2017 - En cours

Mandat local donné aux préfets de Guadeloupe, de Martinique et de La Réunion pour identifier avec l'ensemble de la filière les adaptations rendues nécessaires au dispositif d'accompagnement de la filière

N°14 - Exclusion des sucres spéciaux des actuels et prochains mandats de négociation d’accords de libre-échange - Réalisé

Après saisine de la Commission européenne, l’accord paraphé à l'automne avec l'Afrique du Sud a exclu les sucres spéciaux de l'offre de libéralisation

N°15 - Versement des indemnisations du cyclone Béjisa - Réalisé

Au 31 décembre 2014, tous les agriculteurs ont été indemnisés

N°16 - Instruction des dossiers d’indemnisation pour la sécheresse 2013 - Réalisé

Paiement validé le 5 décembre 2014

N°17 - Révision des textes relatifs à la représentativité syndicale pour faciliter une meilleure représentation des exploitants agricoles aux conseils d’administration des CAF et CGSS - En cours

Travail interministériel en cours

N°18 - Soutien de l’Agence française de développement (AFD) aux travaux d’extension du Port - Réalisé

Convention signée pour 27,5 millions d’euros de prêt et pour 20 millions d’euros de préfinancement

N°19 - Accompagnement de la création par la CMA-CGM au port de La Réunion de son hub de transbordement pour l’océan Indien - En cours

Installation du directeur de projet CMA à La Réunion le 5 janvier

N°20 - Réflexion à engager sur l’aménagement du front de mer, du port à l’aéroport - En cours

Financement des études de la Nouvelle Entrée Ouest (NEO) de Saint-Denis prévu dans le contrat de plan Etat-Région 2014-2020
Projet ANRU dans le quartier Vauban-Butor annoncé par le PR en décembre dans le cadre du nouveau programme
Projet de TCSP de Saint-Denis, lauréat de l’appel à projets " transports propres " du ministère de l’Ecologie et du développement durable

N°21 - Soutien au Pôle sanitaire de l’ouest et au projet Plexus de territoire de soins numériques - Réalisé

Avant-projet sommaire en cours d’approbation par l’Agence régionale de santé
Projet Plexus retenu. Choix final prévu pour en juin 2015 et finalisation en avril 2017

N°22 - Préservation de la mission budgétaire outre-mer pour les prochaines lois de finances - Réalisé

Crédits en hausse de 0,3 % dans la loi de finances 2015

N°23 – Stabilisation du cadre fiscal pour l’investissement productif et dans le logement social - Réalisé

Dispositif pour le logement social approuvé par l’Union européenne
Procédure en cours s’agissant du dispositif pour l’investissement productif

N°24 – Adaptation du dispositif de défiscalisation au logement intermédiaire - Réalisé

Plafonnement du dispositif de défiscalisation PINEL DOM à 18 000 euros (contre 10 000 euros dans l’Hexagone)

N°25 – Majoration du CICE outre-mer - Réalisé

Majoration à 7,5 % dès 2015 (6 % dans l’Hexagone)
Majoration à 9% en 2016

N°26 – Taux du crédit d’impôt recherche relevé à 50% - Réalisé

Disposition de la loi de finances 2015

N°27 – Création d’un fonds de garantie spécifique de la Banque publique d’investissement (BPI) pour préfinancer le crédit d’impôt investissement de la défiscalisation - En cours

Offres BPI disponibles prochainement

N°28 – Signature d’une convention de partenariat entre le ministère des Outre-mer, l’Agence française de développement, la Banque publique d'investissement et Ubifrance pour promouvoir les exportations des outre-mer - Réalisé

Protocole d’accord signé le 20 octobre 2014
Déclinaison Antilles-Guyane signée le 6 novembre 2014
Déclinaison océan Indien signée le 18 décembre 2014

N°29 – Lancement d’une nouvelle initiative pour les dettes fiscales et sociales - En cours

Accompagnement des entreprises saines par des prêts d’honneur

N°30 – Création d’un fonds spécifique pour l’Economie sociale et solidaire à partir d’une convention ministère des Outre-mer/Caisse des dépôts et consignations - Réalisé

Volet Economie sociale et solidaire du protocole outre-mer de la convention " Agir pour l'emploi et la création d'activité " signée le 30 septembre 2014 avec la Caisse des dépôts et consignations
Ce volet sera décliné dans chaque territoire sous l'égide des Préfets

N°31 – Mise en place d’un plan de soutien à l’embauche du 1er salarié dans les TPE - Réalisé

Volet Economie sociale et solidaire du protocole outre-mer de la convention " Agir pour l'emploi et la création d'activité " signée le 30 septembre 2014 avec la Caisse des dépôts et consignations.
Ce volet prévoit un financement pour les réseaux d'aide à la création d'entreprises afin que ces derniers accompagnent les très petites entreprises dans le recrutement de leur 1er emploi

N°32 – Assouplissement des conditions de délivrance des visas touristiques pour les ressortissants des pays représentant un marché potentiel pour le tourisme outre-mer (Chine et Inde) - Réalisé

Ressortissants chinois et indiens désormais dispensés de visa d’entrée à La Réunion pour les séjours de moins de 15 jours à organisés par des agences agréées



6.Posté par St Denis REPRÉSENTANT le 23/02/2015 20:49
Dom mon ami tu as tout dit rien à rajouter !!!!!!

7.Posté par Pierre le 23/02/2015 21:08 (depuis mobile)
A Dom5. Ne pas oublier le plus important. Pour les réunionnais qui le veulent diplôme de''ENA l''Ecole Nationale des Ânes sans études pour faire chi... le reste de la population.

8.Posté par Marx le 24/02/2015 08:28
N'importe quoi! Encore une mesure totalement démagogique, mais que ces connards de politiciens arretent de faire des cadeaux electoralistes avec notre argent!
L'Etat depense trop, les collectivites depensent trop et les electeurs stupides ne sanctionnent jamais!
Il n'y a aucune solidarité a distribuer des petits alimentaires a droite et a gauche, c'est d'une refonte de la formation continue et des formations pour adultes dont ce pays a besoin. Maisnpour s' ataquer au maquis de l'AFPA il faut du courage et cela visiblement les elus n'en ont pas!

Nous verrons les meme venir pleurer lorsque notre systeme sera en faillite, que l'Etat saisira directement sur les comptes votre epargnes et celles de vos enfants pour boucher les trous noires qu'il creuse depuis 40 ans.

9.Posté par michelle le 24/02/2015 08:36
bravo Monsieur Didier Robert!!!

10.Posté par Bla Bla Bla le 24/02/2015 09:29
L' ESCLAVAGE moderne est en route! le contrat d'avenir dans le petit commerce! mais quel avenir? celui d'être corvéable à merçi, au bon vouloir de "patrons " qui n'ont pas su prendre le virage de la modernité....SCANDALEUX!!!!!!!!

11.Posté par Bla Bla Bla le 24/02/2015 09:44
La durée de travail hebdomadaire est fixée à 26 heures.
Le salarié continue à percevoir son allocation, diminuée de l’aide versée à l’employeur.
Il est payé au Smic horaire, au prorata du nombre d’heures effectuées.

A la fin de son contrat, il se voit remettre une attestation de compétences par son employeur.

Quels sont les avantages pour les employeurs ?
L’employeur ayant recours au contrat d’avenir bénéficie de plusieurs avantages.
Ainsi, lors de la signature du contrat, il obtient le versement d’une aide forfaitaire mensuelle égale au montant du RMI pour une personne isolée, soit 440,86 €.
En outre, il bénéficie d’une aide correspondant à un pourcentage de la différence entre la rémunération versée et l’aide à l’embauche.
Ce pourcentage est de 75% la première année, et 50% les deuxième et troisième années. Pour les contrats signés avant le 1er mars 2006, cette aide peut même aller jusqu’à 90% les 6 premiers mois.
Il obtient aussi une prime si le contrat est transformé en CDI.

L’employeur signant des contrats d’avenir obtient également des avantages fiscaux. Ainsi, il est exonéré :
- des cotisations patronales de sécurité sociale, d’allocations familiales et d’accident du travail, dans la limite du SMIC ;
- de la taxe sur les salaires, l’apprentissage et l’effort de construction.

Enfin, le salarié en contrat d’avenir n’est pas comptabilisé dans les effectifs de l’entreprise, il ne perçoit pas d’indemnité de fin de contrat, ni de prime de précarité.

12.Posté par Laïcien le 24/02/2015 11:28
Cèt néna déjà va gagne enkor plus ,, ci c'est pas les banques c'est les patons à l'ancienne ,, la CCI , la été servi kom in roi sur plato ,, touzour rien pour les associations qui fai pas ou qui participe pas à la mafia politizé à la RÉUNION !!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales