Société

36ème Foire de Bras Panon: "L'agriculture terre d'avenir"

Pour sa 36ème édition, la Foire de Bras Panon se tiendra du 11 au 20 mai dans la "Ville Jardin" de la Réunion. Une édition placée sous le thème de "l'agriculture, terre d'avenir". Avec plus de 200.000 visiteurs chaque année, la Foire de Bras-Panon est un rendez-vous incontournable pour l'agriculture réunionnaise.


C'est dans l'auberge Annibal, restaurant bien connu à la Réunion pour avoir, par sa propriétaire et cuisinière Eva, inventé la recette du canard à la vanille en 1986 pour une ancienne édition de la foire, que l'ensemble des partenaires oeuvrant autour de la Foire de Bras-Panon, 36ème du nom, s'est réuni ce matin. Daniel Gonthier, conseiller général et maire de Bras-Panon, était entouré des représentants de l'OTI Est (Office de tourisme intercommunal de l'Est), de la Région, de la FRCA (Fédération des coopératives agricoles de la Réunion), de la CIREST (Communauté Intercommunale Réunion Est) ou encore de la Chambre d'Agriculture. Un mot d'ordre général pour cette 36ème édition : "l'agriculture, terre d'avenir".

"A l'heure où l'économie se cherche, il est important de faire le passage entre le monde traditionnel et la modernisation des exploitations agricoles", explique en introduction Daniel Gonthier. Le thème exhorte les acteurs de la filière agricole à prendre en compte les différents problèmes liés à la modernisation des exploitations, l'amélioration des taux de couverture de l'île en fruits, légumes et viandes avec pour optique l'autosuffisance ou encore l"accompagnement des jeunes agriculteurs. Bras-Panon veut être la tête de pont de l'agriculture de demain avec ses partenaires", souligne le maire.

Travail de coopération avec la zone océan Indien

A la Réunion, il y a 7.500 agriculteurs, dont la plupart (6.000) est réunie au sein de coopératives. "Une organisation économique sociale et solidaire pertinente", explique Patrick Hoareau, directeur général de la FRCA. Il souhaite montrer le travail des coopératives dans le monde agricole, d'autant que l'année 2012 a été décrétée "année internationale des coopératives agricoles" par les Nations Unies.

Dans cette optique, un travail de coopération a été mené avec différents pays de la zone océan Indien dont Madagascar, les Comores ou encore la Tanzanie. "Nous recevrons à nouveau la Tanzanie (ndlr : déjà invité en 2011), cinq mois à peine après être allé faire de la coopération au parc Ngorongoro à la demande des agriculteurs. Les représentants de la Tanzanie avaient découvert l'année dernière la filière miel et lait (…). Deux étudiants Masaïs viendront pendant deux ans bénéficier d'une formation au lycée agricole de Saint-Joseph", ajoute Daniel Gonthier.

"Dans les 10 ans, nous devons être capables de produire 50 % des besoins pour la population (...)"

"Nous voulons faire de Bras-Panon une plateforme importante de communication avec les consommateurs réunionnais. Le métier d'agriculteur évolue, mais quels que soient les moyens mis en oeuvre, l'objectif reste le même. La vocation première de l'agriculteur est de nourrir la population, or la Réunion souffre de son insularité et de son isolement. La plupart de notre alimentation est fabriquée à partir de matières premières issues de l'Europe, l'Asie ou encore l'Argentine et le Brésil. Un dilemme se pose, nous serons 1 million de Réunionnais (ndlr : Horizon 2030 selon l'Insee), et dans les 10 ans nous devons être capables de produire 50 % des besoins pour la population en travaillant avec la zone océan Indien. C'est pour cela que la coopération est très importante", prévient Patrick Hoareau.

Désormais un rendez-vous incontournable, la Foire de Bras-Panon étant la plus importante manifestation de la zone océan Indien en matière agricole et agro-alimentaire, elle se veut également être "la ferme de monsieur tout le monde", conclut Daniel Gonthier.

Cette 36ème Foire agricole de Bras-Panon aura lieu du 11 au 20 mai 2012 et pas moins de 200.000 visiteurs sont une nouvelle fois attendus. Une manifestation incontournable du monde agricole qui promet également des moments de détente aux familles avec ses manèges, ses concerts et ses forains...

----------------------

Les tarifs :

Enfants de - 12 ans : 2€
Clubs de troisième âge, agriculteurs (de 8H à 16H sauf week-end) : 2€
Scolaires et centres de formation du lundi au vendredi jusqu'à 16H : 1€
Handicapés : gratuit
Accompagnant handicapés : 1€
Adultes : 3€
Panonnais (sur présentation de carte d'identité et de justificatif de domicile) : gratuit
Jeudi 3 Mai 2012 - 15:36
Lu 2284 fois




1.Posté par Kon sot mateur pakon le 03/05/2012 17:04
OUI au développement de la filière agricole à la Réunion mais sans les subventions de toutes sortes qui équivalent à la sur-rémunération des fonctionnaires et assimilés qui faussent la concurrence ... afin de parvenir à l'auto-suffisance alimentaire et surtout pour faire baisser les prix pour les consommateurs ...

2.Posté par zou le 13/05/2012 11:54
Sur-rémunération !!!??? Vous parlez de choses que vous ne connaissez pas, "poste 1", ne faites donc pas étalage de votre ignorance et de votre mauvaise langue !! Achetez un terrain, formez- vous au métier d'agriculteur, retrousser vos manches, oubliez votre mal au dos, les aléas climatiques et les p'tits weed-end tranquilles à la plage, pleurer sur vos mauvaises récoltes et sur les factures qui s'en moquent, ayez la saine fatigue et la satisfaction du travail accompli, et ensuite, revenez mettre un commentaire...

3.Posté par Réunionnaise libérée. le 13/05/2012 17:47
@ 2.zou

Trouvez-vous normal qu'en 2012 le département Français de la Réunion qui possède assez de terres agricoles pour nourrir sa population et celle de ses voisins qui un taux de chômage très élevé, dont s'accommode parfaitement ses élus qui ne font rien, à part discourir pour se faire réélire afin de préserver leurs multiples avantages ...
soit obligé d'importer de la nourriture alors que la canne à sucre est d'une manière honteuse et scandaleuse subventionnée à qui mieux mieux ???

4.Posté par zou le 13/05/2012 18:26
Non je ne trouve pas ça normal, et les subventions de la cannes servent surtout à faire tourner la baraque des usiniers, dont les profits ne sont pas partagés avec les planteurs, c'est de l'esclavage moderne et les planteurs sont pris au piège, car sans les subventions accordées qui leur permettent de garder juste la tête hors de l'eau, la canne ne vaut pas la transpiration qu'elle fait couler pour la couper, elle ne de la valeur que pour les usiniers !! manioc et patates douce, par exemple, ne bénéficie d'aucune aide!! les politiques s'en foutent, ils sont complices avec les gros industriels et la grande distribution, comme partout dans le monde, mais là où je ne suis pas d'accord, c'est quand les agriculteurs servent de "bouc émissaire" ...Diviser pour régner, voilà où les politiques sont forts!! mais si pour une raison ou une autre les avions et les bateaux ne viennent plus à la Réunion, et que les usiniers auront plié bagage après avoir vider nos terres de son sang, avec tous les produits phytosanitaires extrêmement toxiques qu'on OBLIGE les agriculteurs a employé, ces politiques feront quoi ? ILS SE BARRERONT EN METROPOLE OU AILLEURS, et cabri va mange salade!! vos ennemis ne sont pas les agriculteurs....

5.Posté par zou le 13/05/2012 18:29
Et d'ailleurs rien qu'un petit détail révélateur de cette aberration, la foire agricole est PAYANTE pour les agriculteurs : un comble !!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales