Faits-divers

25.000 euros de dédommagement pour s’être cru séropositif pendant 9 ans

Un sexagénaire faussement diagnostiqué séropositif par l'EFS il y a douze ans a obtenu 25.000 de préjudice moral. Tel en a décidé le tribunal de grande instance de Saint-Denis, hier. Il n'est pas exclu que l'EFS fasse appel de la décision.


25.000 euros de dédommagement pour s’être cru séropositif pendant 9 ans
Il a vécu pendant neuf longues années en pensant avoir contracté le virus du sida, alors qu'il ne s’agissait en fait que d’une erreur de diagnostic de l’Etablissement Français du Sang (EFS). Hier, le tribunal de grande instance de Saint-Denis a condamné l’organisme à verser 25.000 euros de préjudice au plaignant dionysien, aujourd’hui âgé de 66 ans.

La somme est dérisoire par rapport à celle de 800.000 euros que la victime escomptait. Car si ses analyses de sang démontrent qu’il n’est pas atteint du VIH, l’homme n’en n’a pas moins vécu dans l’ombre de la maladie des années durant.

Lorsqu’en 1999, et après un don du sang, il apprend l’assommante nouvelle de sa séropositivité, il refuse de prendre un traitement et les galères s’enchaînent : divorce, abandon de ses projets d’avenir, marginalisation, au point de finir sans domicile fixe. Un mal qui pour le coup n’a rien de fictif.

D’autres examens sanguins pratiqués en 2006 et 2008, infirment les résultats de 1999. Le Dionysien est séronégatif. Pour autant, l’EFS ne reconnaît pas l’erreur de diagnostic, et envisage de faire appel de la décision, dans le délai d’un mois qui lui reste.
Jeudi 21 Juillet 2011 - 08:28
.
Lu 1387 fois




1.Posté par barcator le 21/07/2011 11:07
Le problème est très difficile pour chaque partie dans ce procès.
D'un côté, il y a des cas avérés de guérisons "inexpliquées" dans le monde entier de cette maladie, il y aurait même des cas qui sont naturellement immunisés contre le VIH.
De l'autre, pratiquement 10 ans de destruction de vie ne peut pas se mesurer à 25000 €. La victime devrait faire appel sur la forme du jugement afin de véritablement se faire dédommager de l'injustice de cette erreur, si elle peut être effectivement avérée. Drôle de justice quand même !!

2.Posté par TANGO le 21/07/2011 11:44
25 000 € pour avoir perdu sa femme, sa famille, son travail, son domicile alors qu'il s'agissait d'une erreur de diagnostic ??? Cher vraiment pas cher payer.

L'erreur de diagnostic n'est me semble t-il pas contesté. Entendre l'EFS dire qu'il y a une possibilité d'appel démontre un positionnement fort peu honnête de leur part.

Je croyais que l'EFS tentait de subvenir à sauver des vies par le procédé de la transfusion ? Sa vocation ne serait elle plus d'actualité dans la mesure où dans le cas de ce monsieur elle a contribué à détruire sa vie et pour moi la moindre des choses est de lui présenter des plates excuses et de faire droit à ses demandes indemnitaires.

Je crois savoir également que le beau ciel bleu de l'EFS qu'on nous montre à la télé soit un peu plus sombre qu'on veuille nous faire voir et croire. Cela pourrait éventuellement nous être démontré prochainement.

3.Posté par JOSEPH le 21/07/2011 12:12

25 000euros pour énorme préjudice subi :ce n'est pas normal ! LE SEXAGÉNAIRE DEVRAIT FAIRE APPEL !

4.Posté par LeMakiMaské le 21/07/2011 12:16
Je ne crois pas aux miracles !

et ceci est d'autant plus dramatique que l’Établissement Français du Sang est un "organisme d’État" à moins que je ne me fourvoie ? La légendaire Solidarité Nationale refuse donc de prendre en charge ?
Pourquoi n'y a t' il pas eu d'autres analyses de confirmation demandées en 1999 ? La médecine est bien loin d'être une Science Exacte !
La Faute professionnelle (dans les manipulations d'échantillons, ou d'autres actes d'analyses ou de prélèvements) peut-elle être totalement exclue ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales