Social

23 h : La direction du Crédit Agricole séquestrée


Voilà un soixantième anniversaire de la caisse régionale pour le moins mouvementé... Après la CGSS qui avait cet après-midi empêché le directeur de l'Ucans en déplacement sur l'île de partir du site de la Sécurité sociale, c'est au tour de la direction du Crédit agricole de subir la colère des manifestants.

La fin de l'assemblée générale statutaire du Crédit agricole a pris une tournure inattendue ce soir. Les dirigeants du Crédit agricole ainsi que le Conseil d'administration composé d'une vingtaine de personnes ont été séquestrés, de 17 heures à 23 heures, par les salariés grévistes qui en sont à leur dixième jour de grève.

Démission du directeur général?

"Nous ne vous laisserons pas sortir tant que nous ne négocierons pas", criaient certains. Pour le directeur, Pierre Martin, des propositions ont été formulées, mais elles ne satisfont pas les grévistes, "le dialogue social existe et cette façon de faire n'est pas digne d'un Etat de droit" a-t-il dénoncé.

C'est aux alentours de 23 heures que les forces de l'ordre ont obligé les manifestants, couchés sur le béton, à dégager le passage pour laisser les membres de la direction et les administrateurs partir.
Il n'y a pas eu de débordements mais les grévistes n'ont toutefois pas manqué de crier leur mécontentement au passage des voitures, de huer chacun d'entre eux, leur demandant parfois la démission.

A ce propos, Pierre Martin n'a ni infirmé ni confirmé la possibilité pour lui de poser sa démission mais les rumeurs courent fortement en faveur de cette éventualité.

Dès lundi, le mouvement social va se poursuivre avec la volonté toujours affirmée pour trois des salariés en grève d'entamer une grève de la faim.
Vendredi 17 Avril 2009 - 23:53
Melanie Roddier
Lu 1782 fois




1.Posté par Logique le 18/04/2009 00:36
Une mode super intelligente s'installe...
Ca a commencé comme un cri de désespoir d'employés licenciés en masse et ça devient un procédé normal pour obtenir une augmentation de salaire.

La suite?
Les dirigeants ne vont plus vouloir "négocier" qu'en terrain neutre et sous la protection de gros bras

Un grand progrès dans le dialogue social !

2.Posté par etjosedire le 18/04/2009 03:48
De mieux en mieux ! Faudra bientôt que les employeurs se baladent avec une trousse de survie ? J'ai idée que la plus grosse bêtise que pourrait commettre M. MARTIN serait de démissionner dans un tel contexte.

Si l'État a refusé la désignation d'un Médiateur réclamé par les grévistes, c'est que leur demande est irrecevable. Pour rappel un Médiateur n'est pas une femme de ménage chargée de passer la serpillière pour faire disparaître le pipi de syndicalistes opportunistes.

Il faut savoir assumer ses propres turpitudes.


3.Posté par franck974 le 18/04/2009 08:11
faire du rapport de force comme cela de la part des salariés, c'est tout de même un peu scandaleux.
meme si on n'aime pas forcément les banques, séquestrer les gens, cela représente des méthodes de criminels
qu'est ce que les syndicats vont inventer ensuite ?

un directeur dehors.. et ensuite ? c'est triste .

4.Posté par Toto le 18/04/2009 09:10
Ouaih pour avoir assisté à certaines négociations, je peux affirmer qu'en dernier recours, c'est la force et l'énervement qui restent: ces bandes de gros zozos viennent la plupart du temps faire de la figuration et s'en vantent devant vous.

Dommage qu'il n'y a pas de potence... (sic)

5.Posté par Angelisme le 18/04/2009 10:05
Qui peut croire encore qu'une négociation tranquille, gentille, polie, peut aboutir sur les avancées significatives dans un système libéral capitaliste mondial où les patrons, les financiers, les actionnaires ne recherches que le profit le plus immédiat et le plus élevé ?

Quand les nantis, les possédants, s'arqueboutent sur leurs privilèges et leur opulence, la révolte désespéré, la révolution, si nécessaire violente, se justifie.

6.Posté par Cambronne le 18/04/2009 10:32
A ce propos, Pierre Martin n'a ni infirmé ni confirmé la possibilité pour lui de poser sa démission mais les rumeurs courent fortement en faveur de cette éventualité.

SI Madame Dindar pouvait en prendre note et faire la même chose démissionner ....pour incompétence ...

Nous en serions heureux

7.Posté par boyer le 18/04/2009 10:42
le credit agricole a versé 2 milliards d'euros en 2008 en dividendes.

Le Crédit Agricole distribuera tout son bénéfice à ses actionnaires. La banque verte a réalisé 1 milliard d’euros de profits en 2008 et versera la totalité du bénéfice aux actionnaires,
Les Caisses Régionales sont les premiers actionnaires du Crédit Agricole (55% de l’ensemble). Les autres actionnaires recevront donc des bénéfices et beaucoup plus que ceux de la BNP ou de la Société Générale.


http://www.credit-et-banque.com

8.Posté par Loulou le 18/04/2009 10:58
Voilà ce que l'opinion publique va retenir : des dirigeants séquestrés !
Questions :
Pourquoi les grévistes de le BNP et de la BFC ont pu rencontrer leur direction et entamer des négociations sérieuses après 2 jours de greve ? Au CA, ils en sont au 10e jours et la direction fuit tout dialogue...
Pourquoi augmenter les salaires des employés de 0,6 % alors que M. Pauget, DG du groupe lui a bénéficié d'une augmentation de 46 % ? (pour rappel, sa retraite annuelle sera aussi de 780 000 euros...)
Pourquoi la direction ne fait pas de propositions quant à l'amélioration des conditions de travail ? et se félicite unique de son travail sur l'amélioration des outils de travail (rénovation agences, distributeur auto, outils à la pointe de téchnologie).
Pourquoi le directeur parle d'une rémunération extra-conventionnelle de 7000e en moyenne ? pourrait il communiquer l'écart-type sachant que lui et ses petits compagnons se sont partagés des dizaines de millier d'euros (+70 ke pour le patron pour la seule prime sur objectif...)
Pourquoi la direction a installé un climat de peur et sa propagande touchant les salariés non-grévistes (séquestrés chaque jour dans les bâtiments du siège, propositions pour le moins douteuses de promotion par certains responsable de services pour les non-greviste) ?
En 60 ans, il semblerait que ce soit la 1ere fois qu'une telle crise éclate au sein du CA... Pourquoi le directeur et son adjoint qui n'ont même pas 10 ans d'ancienneté cumulée à la réunion peuvent agir ainsi ? Ils ne connaissent en rien l'histoire du CA Réunion, ni des relations sociales qui ont été développés pendant ces 6 décennies...
Lors de la mise en place du plan d'action 2009, plusieurs unités ont fais remonté le besoin de pratiquer des "vis ma vie" entre les collaborateurs des différentes unites. Il serait fort interessant que Mr Martin et Mr Grand fassent "un vis ma vie" de quelques semaines sur des postes de conseillers en agence. Peut etre verront il ou plutot comprendront il les revendications sur les conditions de travail... Et peut etre que si l'on échangeait leurs salaires, ne serait-ce qu'un petit mois, il comprendront la détresse certains collègues.
Tant de chose à dire mais tellement sourds...

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/04/2009 13:11
et qu'en penses les administrateurs, ainsi que le président du CA ?

10.Posté par waloo le 18/04/2009 14:28
Le Bilan est satisfaisant et les salariés sont mécontents. Alors à qui profite ces 37 millions d'euros? sûrement pas aux gens qui vivent à la Réunion, qui font fonctionner l'économie locale.

11.Posté par SOLEIL le 18/04/2009 15:13
juste une question: pourquoi ne voit on que le commentaire du DG sur cette vidéo? n'a t on pas droit au commentaire d'un de ces grévistes qui se font maltraiter par les forces de l'ordre comme nous le voyons sur ces images?
Peut être que le droit de grève est révoquée au vu de l'attitude méprisante et arrogante de ce DG qui ne veut surtout pas qu'on ponctionne son parachute en or de la retraite!
pourquoi ces hommes viennent ils finir leur carrière à la Caisse de la Réunion? bingo nous sommes si soumis et si obéissants qu'ils peuvent se reposer dans leur loft climatisé en bois précieux!
pourquoi assiste t on aujourd'hui à une grève de cette ampleur au CA : parce que les employés en ont marre qu'on leur demande de faire plus pour gagner moins !! et cela au détriment de la qualité du conseil pour la clientèle eh oui mesdames et messieurs qui condamnez cette initiative vous allez être aussi pénalisé par la pression excercée par cette direction car qui dit moins d'embauches et rupture du dialogue sociale dit détérioration des conditions de travailet donc moins de disponibilité pour vous (vous avez dû vous rendre compte dèjà).
Est ce que ces pères et mères grévistes depuis 10 jours et qui vont voir leur salaire diminuer de ces jours poursuivent leur mouvement par envie ou par appât du gain? NON ils disent juste que TOUT TRAVAIL DOIT ETRE RETRIBUE A SA JUSTE VALEUR!!!!!! non pas 70 000 EUROS pour le patron et 25 EUROS pour le salarié c'est de l'indécence!!!
TOUS ENSEMBLE DISONS NON A LA MANIPULATION !!!
L'esclavage a été aboli à la Réunion ne l'oublions pas!!!!!!

12.Posté par Logique le 18/04/2009 19:45
D'accord SOLEIL, mais la grève consiste à ne pas travailler, et les dirigeants finissent par devoir bouger à voir le chiffre d'affaires s'effondrer.

La séquestration n'est pas une méthode acceptable: A généraliser cette mode, le dérapage finira par arriver et à terme vous vous tirez une balle dans le pied:
Il sera facile pour les dirigeants de justifier l'impossibilité de négocier par le refus de vos méthodes.

A la BNP, ils sont arrivés à leurs fins sans séquestration.

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/04/2009 21:31
et les particuliers propriétaires de parts sociales du CA... qu'en pensent ils ?ont ils le droit à la parole ? ces parts sociales ...droit de vote ? droit de silence ? droit de regard sur la gestion ? si un salarié du CA voulait bien nous éclairer sur les droits conférés par la propriété de parts sociales..

14.Posté par collectif des dijoux le 18/04/2009 23:34
scandaleux! tout le monde sait que les grévistes du ca sont une minorité et pour le cacher, ces cgteriens emploient des méthodes de fascistes ( pardon de communiste) pour se faire entendre

15.Posté par Eclairage le 19/04/2009 09:51
Concernant les droits et devoirs associés aux Parts Sociales.
Premier rappel : une part sociale vaut une voix, et que vous en ayez 50 ou 10 000... votre vote pèse le même poids. c'est ce qu'on appelle "un homme, une voix", permettant de donner à chacun, petit ou "gros" détenteur de parts sociales, le même poids. En cela le système de gouvernance se distingue de l'actionnariat... où plus tu détiens de capital, plus ta voix pèse.
Passons aux droits : les sociétaires sont, entre autres, appelés une fois par an à voter, au sein de la caisse locale à laquelle ils sont rattachés : 14 à La Réunion, et 1 à Mayotte. Cela a lieu lors de l'assemblée générale annuelle, qui se déroule entre mi février et fin mars/début avril. La convocation est adressée par courrier au sein d'un des relevés de compte de janvier ou février (+ par voie de presse).
Lors de l'Assemblée Générale les sociétaires sont notamment appelés à voter pour le renouvellement des administrateurs sortant de la Caisse Locale concernée (il y a en tout 148 administrateurs au CA de La Réunion)
Chaque administrateur est élu pour 3 ans (il y a une limite d'age, 65 ans il me semble pour les Caisses Locales) et chaque année on renouvelle 1 tiers du conseil >> le vote revêt donc une importance à ce moment là car les sociétaires élisent leurs représentants à ces conseils, pour 3 ans.
Précision : un sociétaire peut aussi candidater en tant qu' "Administrateur" potentiel (les modalités sont précisées sur la convocation). Son nom sera parmi ceux proposés au vote.
Ensuite, ces administrateurs, chacun dans leur caisse locale respective, participent à un certain nombre d'instances, disposent d'un budget pour le mécénat de proximité, donnent leurs avis aux comités de prêts etc. la proximité avec le territoire concerné jouant un rôle important sur ces sujets.
Ensuite, la majorité des Présidents de ces 15 conseils d'Administration siègent eux même au conseil d'Administration de la Caisse Régionale, qui se réunit tous les mois pour discuter des dossiers en cours. Chaque semaine il y a aussi des comités de prêts régionaux, avec certains administrateurs du conseil régional.
Enfin, au sein de ce Conseil d'Administration, il y a chaque année un vote pour élire le Président.
Dernière précision : c'est le PRésident et le Conseil d'Administration qui choisissent le Directeur Général. Ce dernier est engagé en contrat local. Et petite précision sur les 37 millions : ils servent l'investissement immobilier (plusieurs ouvertures et rénovations qui sont précieux pour l'emploi sur l'île....) mais aussi la consolidation des fonds propres, qui permettent le développement à venir, et la distribution de crédit...
EN synthèse : chaque sociétaire doit voter, pour élire des représentants qui lui conviennent, il peut aussi lui même s'engager en proposant sa candidature d'administrateur. A chaque niveau de responsabilité et de mandat, des droits et des devoirs... et une gouvernance peut être pas facile à cerner, mais au combien intéressante .... CQFD

16.Posté par "Yes we can" le 19/04/2009 10:04
Arrêtez vous tous de dire n'importe quoi et de trouver indécent que les salariés du CA manifestent pour une augmentation de salaire.
Comme prévu lors de l'interview du DG il a annoncé exprès la prime de 7000e sachant que vous alliez retenir que 7000e et oublier "en moyenne".
Vous ne vivez pas notre quotidien. Bien sûr si vous nous comparez à un Rmiste ou à un manoeuvre qui travaille toute la journée au soleil, nous sommes des nantis avec bureaux climatisés et salaire de 1500e en moyenne. Alors vous tous comparez ce qui est comparable, en sachant que nos collègues de la métropole ont un 1/2 de salaire en plus que nous ici.
Chacun voit midi à sa porte.....et défend ses droits.
La richesse n'est pas répartie : le DG l'a dit lui-même que 300 recevront environ 7000e et les autres ??? il ne s'est pas apesanti. La grève actuelle concerne 200 employés : CQFD ?
Il n'y a plus de vie après le crédit agricole : nos collègues des agences savent à quelle heure ils prennent leur boulot mais ne savent pas l'heure à laquelle ils vont sortir.... Il n'y a pas de pointeuse, donc ce sont autant d'heures supplémentaires non payées, données gracieusement par amour du CA
Est ce dialoguer quand le DG refuse d"entendre les revendications et de dire que la grève "c'est une méthode de la gestapo" ?
Ce refus de dialoguer c' est du mépris vis à vis de ses salariés et vis à vis aussi de vous messieurs et dames de la clientèle, car il n'en à rien à faire que les services ne fonctionnent pas ou au ralenti, le DG reste campé sur ses positions "pas un euro à ces fainéants dehors", il reste droit dans ses bottes!!!!

17.Posté par Collectif Anonyme des Clients Artisans - CACA le 19/04/2009 10:49
J'ai osé ... Quelle m...... Mais je reviens vite dans la réalité : Je soutiens les gréviste . 50% du personnel c'est top ..... Bravo les gars, Bravo les garces ( féminin de gars ) .... on est avec vous.

18.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/04/2009 11:29
y a donc une OPA à faire sur le conseil d'administration ..!!

19.Posté par franck974 le 19/04/2009 11:44
post 5 : la révolution se justifie ?
dans le cas présent : qu'espérer ? la tête d'un directeur, remplacée par un autre, puis un autre...

l'autogestion sans directeur, ce n'est plus au goût du jour, à moins de vouloir aller vers une nationalisation généralisée et rejoindre le parti du facteur de neuilly.

à chacun de voir évidemment quelle révolution il souhaite...

20.Posté par Trouillomètre au maximum le 19/04/2009 18:41
EDF, SECU, CA : que des grèves de catégories particulièrement exploitées.
Hé oui ... c'est la nécessité qui les contraint à sortir du bois ...
Leurs enfants ont les gros ventres ballonnés d'air et les cheveux déteints par les carences alimentaires ...
Ils sont cassés psychologiquement de ne pouvoir manger le carri bichique ou camaron tous les vendredi. Quant à leurs bagnoles qui ont plus de 3 ans ... Quelle déchéance ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales