Economie

2011 marque le retour de la croissance à la Réunion

Dans un contexte économique difficile marqué par une augmentation de la facture énergétique, le durcissement des politiques budgétaires et les tensions entourant la dette souveraine des Etats membres de la zone euro, la Réunion a enregistré une "timide" reprise de sa croissance. Le PIB a augmenté de 1,2% en 2011, après deux années de croissance négative (-0,2% en 2010 et -2,5% en 2009) mais bien loin des taux de croissance variant entre 5 et 6,5% entre 1999 et 2007. Une croissance qui peine à rattraper celle de l'hexagone (1,7%) en raison d'une inflation beaucoup plus importante +2,5% à la Réunion contre 1,5%.


L'activité économique se redresse à la Réunion en 2011 (+1,2%) après deux années difficiles, liées en grande partie à la reprise de l'investissement: +4,6% en volume. Mais notre croissance ne fait pas oublier le contexte économique toujours fragile dans le monde, hausse de la facture énergétique, durcissement des politiques budgétaires… Comparée aux autres pays de la zone océan Indien, la Réunion fait pâle figure face aux 4,1% de croissance enregistrée à Maurice en 2011 ou encore le 3,1% d'augmentation du PIB de l'Afrique du Sud.

A la Réunion, cette croissance positive est à mettre au crédit du redressement de l'investissement "devenant au passage le premier contributeur de l'évolution du PIB", souligne Michel Brasset, chef des comptes économiques à l'Insee. Un retour de l'investissement compilé à une bonne année touristique, les touristes ont dépensé 16% de plus par rapport à 2010 soit 340 millions d'euros. La Réunion se permet donc d'afficher une croissance positive par rapport à 2010 (-0,2%). Mais cette évolution positive du PIB (Produit intérieur brut) est également sanctionnée par un "renforcement de l'inflation qui bride la consommation des ménages", précise Valérie Roux, directrice régionale de l’Insee Réunion-Mayotte.

L'inflation fait un bond de 1% par rapport à l'année 2010 passant de 1,5% à 2,5%, soit 4 points de plus qu'en métropole (1,9%). Une hausse de l'inflation imputable pour 1/3 aux produits énergétiques (hausse de la facture de carburant), 1/3 à l'augmentation du prix des services et 1/3 à l'augmentation des produits alimentaires. "Ce sont les ménages les plus modestes qui subissent le plus l'inflation", explique Michel Brasset.

Les bénéficiaires des prestations sociales n'ont jamais été aussi nombreux avec 150.300 allocataires

L'emploi salarié marchand est en hausse de 3% en moyenne annuelle et la masse salariale correspondante de 5,4%, soit 1,8 point de mieux qu'en 2010. "Une croissance due à la reprise de l'emploi et à la revalorisation du Smic", souligne-t-il. Au final, sur l'ensemble des salaires versés (public et privé), l'augmentation est de 2,9% contre 2,6% en 2010 alors que les prestations sociales croissent de 4,6% contre 5,8% en 2010. Les pensions de retraites ont augmenté de 7% après trois années de diminution, mais l'augmentation la plus "spectaculaire" revient à la Caf (+8%): "Depuis le 1er janvier, le RSA s'est substitué au RMI et à l'allocation de parent isolé", précise-t-il pour expliquer cette hausse.  "Les bénéficiaires de minima sociaux n'ont jamais été aussi nombreux avec 150.300 allocataires", ajoute-t-il.

L'augmentation du chômage a été moins marquée cette année (5,5% contre 12,2% en 2010) du fait d'une reprise de l'emploi marchand. "Pour que le chômage à la Réunion cesse d'augmenter, alors que la Réunion est un département créateur de postes, il faudrait 2.000 postes créés en plus par an soit 50% de plus qu'aujourd'hui. En moyenne, 6.600 personnes arrivent chaque années sur le marché du travail", explique Valérie Roux.

En 2011, la croissance de la Réunion a repris timidement, grâce à l'investissement, au soutien de la consommation des ménages malgré une forte hausse de l'inflation ou encore à une année touristique record (471.300 touristes). Mais il est très difficile de dire si la croissance de la Réunion se stabilisera ou repartira à la hausse en raison du contexte économique mondial et national."Il est très difficile de pronostiquer la croissance pour 2012 sur une si petite économie", conclut Michel Baisset.
Mardi 3 Juillet 2012 - 15:11
Lu 1419 fois




1.Posté par Thierry le 03/07/2012 18:41
RDV en 2013 pour un état des lieux de 2012... A bientôt ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales