Société

20 futurs infirmiers envoyés en métropole avant d'être recrutés à La Réunion

Les entretiens des 48 candidats du "passeport mobilité formation professionnelle" ont commencé ce mardi. Une vingtaine de jeunes seront sélectionnés pour suivre une formation d'infirmier en métropole pendant trois ans et demi, tous frais payés, avec un emploi garanti par la suite au sein du groupe Clinifutur à La Réunion. La date limite des dossiers est le jeudi 7 novembre.


20 futurs infirmiers envoyés en métropole avant d'être recrutés à La Réunion
Un billet d'avion aller-retour en métropole, une allocation d'installation de 800 euros, une rémunération mensuelle nette de 700 euros, une promesse d'embauche à son retour sur l'île... Ce n'est pas pour n'importe qui. Sur la centaine de dossiers reçus, 48 sont éligibles et seulement 20 étudiants partiront. "Nous cherchons des personnes motivées, qui veulent vraiment exercer ce métier et qui ont envie de travailler pour Clinifutur", explique Jeanne Loyher, directrice régionale de Clinifutur, le groupe de santé et d'hospitalisation privé qui comprend la clinique Sainte-Clotilde, Saint-Joseph, Saint-Vincent, Jeanne d'Arc, de la Paix et la société de dialyse.

Avec l'aide de Ladom et de la Région, les premières sélections débutent dès aujourd'hui, et les premiers étudiants partiront dès le 24 novembre. Une étape sera passée en cycle préparatoire au concours à l'IFCASS (l'Institut de formation aux carrières administratives, sanitaires et sociales) de Dieppe, puis le reste du cursus à l'IFSI (Institut de formations en soins infirmiers). Une fois la formation réussie, la personne devrait être préparée à son intégration professionnelle à La Réunion.

Pourquoi une telle opération? 2300 inscrits au concours cette année, 220 personnes prises dans les deux écoles de l'île, 200 personnes sur listes d'attente, et "toujours pas assez d'infirmières dans le secteur privé", assure Jeanne Loyher. Pour cause, "des salaires moins élevés et une sécurité de l'emploi perçue comme moins certaine que dans le public", selon la directrice régionale du groupe. "Notre turnover est de 70% avec une durée de vie d'un emploi de 9 mois, insiste-t-elle. Nous voulons aussi donner une chance à ces personnes en liste d'attente".

40.000 euros par personne

Pour Caroline, 19 ans, c'est la meilleure option. "J'ai l'impression que les formations sont meilleures en métropole et ça fait deux ans que je suis inscrite au Pôle Emploi et je n'ai toujours rien ici", raconte-t-elle. "Trois ans en métropole ce n'est peut-être pas évident, mais quand on sait qu'il y a quelque chose au bout, c'est motivant".

"L'idée est donc d'anticiper et de pérenniser ces emplois, ajoute Alexandre Imhoff, directeur régional de LADOM, et pour cela nous avons obtenu une GPEC (gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences) de 300 emplois prévus pour Clinifutur jusqu'en 2017".

Les financements de la Région, de l'État, et du Fonds social européen ont rendu possible le déblocage de la somme de 40.000 euros environ par personne et pour une période de trois ans.

Les derniers entretiens se tiendront le vendredi 15 novembre.
Mardi 12 Novembre 2013 - 18:57
SH
Lu 3198 fois




1.Posté par con-tribuable le 12/11/2013 19:32
et ou est la présidente du CG? hein ou est elle!!??

2.Posté par infinitif présent le 12/11/2013 20:08
avant d'être recruté à La Réunion

3.Posté par dadou le 12/11/2013 21:46
et ils vont devoir travailler combien d'années pour ce groupe???le turn over est important car les conditions de travail sont tres pénibles,pas seulement a cause du salaire!!

4.Posté par Delamare le 13/11/2013 07:31 (depuis mobile)
Infirmier a clinifutur c'est le salaire d'une aide soignante a l'hopital . Le salaire de métropole....avec la vie chère a la Réunion. C'est quoi ce rève....quand on connait la dureté du métier...pffff

5.Posté par GG le 13/11/2013 07:54
enfin ils on compris que ses infirmier.e. ne sais pas faire une piqure a la réunion. parole d'un dialysée découragée a qui ont est obligée ici d'utiliser son caté car ils ne peuve piqué dans une fistule grave a la réunion

6.Posté par LOR-HEIN le 13/11/2013 09:14
Les voyages forment la jeunesse et ouvrent les esprits.

7.Posté par ti problême là le 13/11/2013 09:23
Je me pose la question!? qui à entendu parler de cette formation, quand on connait la difficulté
d'acces à cette formation d'infirmière. 100 personnes on été intérésées?!! et 20 éligibles?, sa ressemble plus à une formation préparé sur mesure pour certaine personnes, je pense qu'il doit y avoir une enquette là. C'est pas possible.
Ma fille à fait tout les démarches pour intégrer une école,
les réponses partout était la même: PAS DE POSSIBILITÉ, j'ai honte, c'est vrai on est pas du même milieu

8.Posté par Business le 13/11/2013 09:35
Il est dommage qu'un métier (sacerdoce) où l'humain est une priorité, se fasse phagocyter par des entreprises financières camouflées en établissements de santé (ex : Clinifutur). Comme de nombreux établissements privés, l'important pour les dirigeants est de gagner le plus d'argent possible au détriment des conditions de travail des employés de terrain et de l'intérêt des patients. La priorité n'est plus la santé, mais la capitalisation. Dommage.

9.Posté par comique le 13/11/2013 12:59
Les voyages forment la jeunesse peut-être mais à Dieppe, là où je suis née, je peux vous dire que malheureusement ils vont le regretter un peu. Que ce soit le temps pourrave, pas mal de racismes encore là-bas, et la ville qui est très très bof voir nulle, j'espère juste pour eux que ce ne sera pas long.

10.Posté par Hoareau le 27/08/2016 18:59 (depuis mobile)
J''aimerais savoir où je dois me renseigner pour cette formation je suis une jeune qui aimerais suivre cette formation

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales