Politique

20% des électeurs réunionnais n'ont pas voté en 2012

Pour la première fois à La Réunion, l'Insee a procédé à une enquête auprès de 2300 personnes sur la participation électorale en 2012 (présidentielle et législative) dans notre île. Si cette enquête existe depuis 1983 en métropole, elle a permis de faire un premier état des lieux des électeurs réunionnais. 20% d'entre eux ne se sont pas déplacés aux urnes en 2012.


20% des électeurs réunionnais n'ont pas voté en 2012
"C'est une enquête originale", concède en introduction Valérie Roux, directrice de l'Insee à La Réunion. Pour cette enquête un peu spéciale et réalisée pour la première fois dans notre île (elle existe depuis 1983 en métropole ndlr), l'Insee s'est appuyé sur un échantillon de 2300 personnes réparties dans toute l'île. En tout, trois enquêteurs de l'Insee sont allés parcourir les listes électorales en préfecture pour faire cette étude. "Une étude qui permet de regarder le comportement des Réunionnais lors des élections", explique Nelly Actif, chef de division études à l'Insee.

Premier constat. Lors des élections présidentielles et législatives en 2012, 20% des électeurs réunionnais ne se sont pas déplacés dans les urnes. "C’est plus qu’en France métropolitaine où seulement 12 % des électeurs se sont abstenus systématiquement, mais moins qu’aux Antilles (entre 26 et 28% ndlr)", précise-t-elle. L’abstention systématique dans les départements d’outre-mer s’explique en partie par un nombre élevé d’électeurs qui ne résident plus dans la région où ils sont inscrits. Un abstentionniste systématique sur six ne réside pas à La Réunion. Dans toutes les régions de France, malgré le vote par procuration, l’abstention est également plus élevée chez les électeurs inscrits dans une région où ils ne résident plus. La Réunion n’échappe pas à cette règle : le taux d’abstention systématique est de 46 % chez les non-résidents contre 18 % chez les résidents.

8 électeurs sur 10 ont voté au moins une fois

En 2012, 80 % des Réunionnais se sont rendus au moins une fois aux urnes. La plus grande partie ne s’est intéressée qu’à l’élection présidentielle. À ces électeurs intermittents s’ajoutent 35 % de votants systématiques qui se sont rendus aux urnes lors des quatre suffrages de 2012.

"Avec l'âge, les électeurs sont plus assidus", souligne Nelly Actif. Dans toutes les régions françaises, la participation systématique à tous les scrutins augmente avec l’âge. Elle atteint un maximum de 46 % pour les personnes âgées de 60 à 74 ans à La Réunion. C’est deux fois plus que pour les jeunes âgés de 18 à 29 ans (24%). À La Réunion, les ouvriers et les employés se démarquent par leur assiduité : 40 % d’entre eux ont voté systématiquement à chaque rendez-vous électoral, soit quatre points de plus que les cadres (36 %). En France métropolitaine, les cadres sont les plus impliqués. En ce qui concerne les régions de l'île où le vote systématique est le plus répandu, la palme revient au Sud de l’Ile. 42 % de l’électorat s’étant exprimé lors de quatre tours de 2012. A contrario, l'Est est le parent pauvre de l'île. Le vote systématique représente 27%.

Enfin, on peut apprendre à travers l'enquête menée par l'Insee que 87% des personnes en âge de voter sont inscrites sur les listes électorales contre 93% en métropole.
Mardi 30 Avril 2013 - 11:02
Lu 791 fois




1.Posté par quand allons nous rétablir une réelle démocratie ? le 30/04/2013 13:04
Parlons des législatives : ceux qui sont pour un candidat ayant a priori plus de chances de l’emporter se mobilisent bien évidemment bien plus que ceux qui savent que leur candidat n’a a priori aucune chance.

Donc un parti faisant par exemple 10% de voix au niveau national sera doublement pénalisé par le système de vote majoritaire :
D’une part il n’aura généralement aucun élu ou presque alors qu’il pourrait légitimement prétendre à 10% des élus. D’autre part comme énoncé précédemment une partie des électeurs qui lui sont favorables ne va pas aller voter car ils pensent (à tort) que ça va ne servir à rien.

Ce vote majoritaire est donc par nature non démocratique. Il aboutit à cette alternance des 2 compères, PS et UMP, faisant semblant de s’opposer, mais appliquant en fait la même politique d’abandon de souveraineté au profit des technocrates de Bruxelles et de ceux qui tirent les ficelles au niveau mondial. On voit le résultat.

Le but du système proportionnel est bien de représenter le plus fidèlement possible la diversité de l’électorat au sein du parlement afin que toutes les sensibilités y soient représentées. Sans ce système pas de réelle démocratie.
Il n’est pas inutile de rappeler qu’une grande majorité de pays européens applique une répartition des sièges à la proportionnelle. Adopter la proportionnelle permettrait un retour de la confiance de nos citoyens envers leurs institutions. Nous en aurions bien besoin.

Mais bien évidemment ce ne sont ni le PS ni l’UMP qui sont les grands bénéficiaires du système actuel scandaleusement injuste qui vont faire quoi que ce soit pour que ça change.

2.Posté par DON PAKE le 30/04/2013 16:34
Ça veut dire que 80% des réunionnais sont allés voter pour rien. De toutes façons les votes blancs ne comptant pas, cela équivaut à dire qu'on vote pour un sombre crétin dans tous les cas. LOL

3.Posté par Chouchou974 le 30/04/2013 17:15
Et dans les 80% restants, la grande majorité a voté pour un flan.

4.Posté par David Asmodee le 30/04/2013 19:10
Je fais partie des 20%.
Je n'ai pas vu l'intérêt de choisir entre deux socialistes : Sarkozy et Hollande. Kif kik bourricot, peste et choléra...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales