Politique

1ères Rencontres du foncier agricole: Le Département veut protéger les terres agricoles


Les premières rencontres du foncier agricole se sont tenues vendredi au Palais de la Source du Conseil départemental. Objectif : trouver de nouveaux outils de protection des terres agricoles. Le Département a ainsi lancé la procédure pour un PAEN (périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains) qui devrait permettre de préserver les terrains agricoles sur le long terme et définir un projet de développement territorialisé. Cette compétence départementale, qui s’exerce en accord avec les communes, est un outil complémentaire de la planification territoriale et des politiques agricoles locales.
 
Pour Serge Hoareau, conseiller départemental délégué à l’agriculture, "l’organisation de ces Rencontres est nécessaire car nous devons sensibiliser l’ensemble des institutionnels et les partenaires du monde agricole sur le défi auquel nous faisons face à savoir : accueillir 1 million d’habitants et protéger les espaces ruraux afin que le monde agricole ne subisse pas l’urbanisation mais définisse l’aménagement du territoire au cours des années à venir. Des dispositifs existent déjà, des dispositifs qui sont partagés par les institutionnels, mais qui aujourd’hui ne suffisent plus ; il est nécessaire d’aller plus loin dans les discussions et la réflexion pour que l’on ait demain une sanctuarisation des terres agricoles. Il nous reste environ 43 000 hectares et face aux besoins croissants de la population et l’objectif de tendre vers l’autonomie alimentaire, il est impératif de nous donner les moyens de notre politique".
 
Également présent, Jean-Bernard Gonthier, président de la Chambre d’agriculture, a ajouté : "Aujourd’hui on est à un tournant. Je n’ai jamais vu les agriculteurs autant s’interroger sur leur avenir. Il est impératif de stabiliser les surfaces. Des échanges et réflexions sont nécessaires entre les communes, les agriculteurs et l’ensemble du territoire".

Dimanche 17 Septembre 2017 - 15:54
Zinfos974
Lu 1514 fois




1.Posté par yab le 17/09/2017 16:26

Pour atteindre l'autonomie alimentaire , il faudrait se nourrir de canne à sucre et de paille canne au minimum fois par jour.A midi ,carri canne et le soir brèdes canne, il faut juste trouver les recettes.Et de temps en temps, inn ti bouyon zamal pou fé pass tou ça

2.Posté par zozimé le 17/09/2017 20:40

On ne vous entend pas lorsque par dizaines d'ha on déclasse des terres pour CBO. Pourquoi donc?

3.Posté par môvélang le 17/09/2017 22:36

"""" 2.Posté par zozimé le 17/09/2017 20:40

On ne vous entend pas lorsque par dizaines d'ha on déclasse des terres pour CBO. """""
pourquoi ????????????, dessous de table bien sûr !!!!, non ????????????????????

4.Posté par P.mass le 17/09/2017 22:45

entièrement d'accord avec zozime.
CBO 3200 hectares de terre cultivables qu'ils transforment en terres constructibles avec la bénédiction des maires et des élus.

Tient donc CBO a enlevé son panneau de PC de 130000 mètres carré a Ste Marie Sentier littoral et comme par hasard la CINOR refait tout le système d'eaux usées pour CBO je suppose en prévision de la viabilisation des 13 hectares ?

Que font les élus ?

5.Posté par Jungle le 18/09/2017 07:35 (depuis mobile)

Protéger ses terres avec le blé des autres une sacré politique.....

6.Posté par Tikaf le 18/09/2017 07:37 (depuis mobile)

Et c'est bizarre qu'il ne parle pas de Cbo, shlmr, etc... Qui récupère les terres soit disant inconstructible avec le partenariat de certaines communes, en expropriant. Cherché l'erreur !

7.Posté par Erets Israël le 18/09/2017 09:11

mon voisin agriculteur à obtenu un permis de construire en plein périmètre irrigué lol

8.Posté par Petite île le 18/09/2017 11:45 (depuis mobile)

Occupe out commune
La cantine 28€par mois par enfant
Aucune animation
Emploi bande moune st jo en contrat aidé au lieu moune la commune parlons pu zimpot plus 120€augmentation l année passer ss compte cet année
Alr aller occupe out commune macro

9.Posté par Jocelyne Fontaine le 18/09/2017 15:16

Vous avez dit PROTEGER les fonciers agricoles ? Comme ça a été fait pour les petits propriétaires fonciers construits ?

J' Imagine que c'est sans concertation avec les intéressés comme cela se fait très naturellement ?
Peu de sièges occupés dans la salle ...Propriétaires pas invités ou rèunion boudée ?

Je veux bien me tromper quand c 'est le cas .

10.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 18/09/2017 15:33

*Quand on dit "terres agricoles", il s'agit de quoi ?

*De bonnes et riches terres, réservées au maraîchage,

*Ou canne comprise - accaparant ces mêmes bonnes et riches terres ?

*Il paraît que des jeunes courageux seraient prêts, depuis longtemps, à s'engager dans la culture vivrière (dont nous avons tant besoin pour contrer la carotte et l'ail chinois) mais ne peuvent le faire faute de terres...Oui ?!

11.Posté par Vraie Petite Île le 18/09/2017 20:21 (depuis mobile)

A post 8 :
1.50€ le repas vous avez cas venir récupèrer votre gosseet le faire manger chez vous, ça vous reviendra moins cher sûrement.
Concernant l''animation il suffit de faire un tour sur le fb officiel de la Ville pour voir que le macro c''est vou

12.Posté par Petite île le 19/09/2017 10:53 (depuis mobile)

Post 8 y voi bande macro le maire c ki!!!mi gainll pay e la cantine pou m marmaille occupe la vote pluto et vu le prix mi paye m zimpo cantine part communal tt sa rien k pou l bandes macro l maire bande tite iloi y attende plus MACRO!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter