Politique

1er tour : De la fermeture des bureaux... à la proclamation des résultats

Toute élection a une ambiance particulière, la présidentielle également même si l'enjeu n'est pas local, mais national. De la fermeture des bureaux à la proclamation des bureaux, un mécanisme se met en place avec ses rouages, mais également ses défauts. Focus sur le déroulement de la soirée dans les bureaux du centre-ville de Saint-Denis en compagnie des militants, politiques et anonymes attendant "impatiemment" les résultats du premier tour.


1er tour : De la fermeture des bureaux... à la proclamation des résultats
A la Réunion, les bureaux de vote ont fermé à 18 heures, contre 20 heures pour certains bureaux dans les grandes villes métropolitaines. Conjugué au décalage horaire, la Réunion a dû attendre 22 heures pour connaître officiellement les résultats de ce premier tour et savoir le nom des deux candidats qualifiés pour le second tour de la présidentielle. De 18 heures à 22 heures, toute une mécanique s'est mise en place, du dépouillement au comptage, de la vérification à la proclamation des résultats.

Les présidents de bureaux annoncent la fermeture à 18 heures, trop tard pour les retardataires qui souhaitaient voter. On sort les listes électorales, on effectue le comptage des enveloppes et on compare le nombre d'enveloppes au nombre de votants. Deux assesseurs se voient remettre la feuille de pointage, le dépouillement commence et attention il est public, ouvert à tous ceux qui souhaitent en contrôler le bon déroulement, c'est la loi.

sur les 20 premiers bulletins, tous étaient en faveur de Nicolas Sarkozy ou de Marine Le Pen

Les militants commencent à se masser dans le hall de la mairie
Les militants commencent à se masser dans le hall de la mairie
Au bureau 1 de Saint-Denis, le président n'est autre que René-Louis Pestel, adjoint au maire et délégué aux élections pour ce premier tour de la présidentielle. Une par une les enveloppes sont ouvertes et le nom du candidat ou de la candidate est prononcé à haute voix. "Nicolas Sarkozy", lance dans la salle René-Louis Pestel.

Un bulletin vérifié par les différents scrutateur du PS ou de l'UMP et noté sur les feuilles d'émargement. Par contre, parmi les scrutateurs des bureaux du centre-ville, pas de traces des autres partis. Fait amusant, sur les 20 premiers bulletins dépouillés au bureau 1 de Saint-Denis, tous étaient en faveur de Nicolas Sarkozy ou de Marine Le Pen, de quoi laisser planer un doute… vite dissipé après les prochaines centaines dépouillées.

Vers 19 heures, le hall de la nouvelle mairie se remplit de militants socialistes venus prendre note des premières centaines de bulletins dépouillés. Généralement, elles donnent une tendance, à 2 ou 3% près, sur le résultat final. Hier soir, cette logique s'est une nouvelle fois vérifiée puisque sur les 124 bureaux, Hollande est arrivé en tête avec 50% quand Sarkozy était crédité de 20% sur la première centaine. Des résultats qui se sont largement confirmés au moment de l'annonce des résultats définitifs (Hollande 48,91% / Sarkozy 21,36%). Une fois les comptes finis, on procède au recomptage et note les résultats finaux. Des résultats affichés, bureau par bureau, mais silence, la presse ne peut pas en parler avant 22 heures à la Réunion, embargo du CSA oblige.

Les téléphones sonnent sans discontinuer

C'est la queue pour remettre les urnes au bureau centralisateur
C'est la queue pour remettre les urnes au bureau centralisateur
Au troisième étage de la mairie (ndlr : où se trouve le bureau de Gilbert Annette), les téléphones sonnent sans discontinuer. Les militants font remonter les résultats à la mairie et les analysent. Dans toutes les conversations, parmi les membres du cabinet de Gilbert Annette ou la communication de la mairie, le très bon score de François Hollande est occulté par la poussée de l'extrême droite à Saint-Denis, notamment dans le bureau 1 (près de 11%), alors que les électeurs en centre-ville sont pratiquement tous des "Zarabes", lâche un observateur.

Au fur et à mesure que l'heure avance, la pression monte. Les présidents de bureaux et assesseurs font la queue dans le hall de la mairie pour donner les résultats au bureau centralisateur. Mais interdiction formelle d'entrée pour le public et les journalistes. Il faudra patienter et attendre que les officiels de la mairie donnent les scores un peu plus tard dans la soirée. Une annonce des résultats devait avoir lieu à 21 heures, mais le dépouillement des 124 bureaux a pris du retard et Gilbert Annette est attendu vers 21h30.


Chacun y va de son petit commentaire.

Les élus arrivent au compte goutte dans le hall, Monique Orphé ou encore Gérald Maillot viennent prendre la température à la mairie de Saint-Denis et attendre les résultats pour commencer à les commenter. Au milieu de tout ces élus socialistes, quelques élus d'opposition UMP sont là, notamment Dominique Fournel ou encore Jean-Michel Bardière. Même si les scores ne sont pas "officiels", Nicolas Sarkozy est largement devancé par François Hollande et chacun y va de son petit commentaire.

Jean-Paul Panechou scrute les résultats
Jean-Paul Panechou scrute les résultats
Puis arrive l'heure, Gilbert Annette descend de son bureau, les résultats à la main, salue tout le monde dans le hall. Il se met sur les marches de l'escalier principal et annonce les résultats après avoir félicité les électeurs et militants de Saint-Denis.

François Hollande est arrivé largement en tête à Saint-Denis, le score est "historique". Les élus de Saint-Denis filent au siège de la fédération PS de Saint-Denis pour attendre les résultats du premier tour, mais cette fois-ci au niveau national. Dans le hall, seuls les curieux et quelques militants sont encore là à regarder les télévisions.

22 heures, les jeux sont faits. Hollande devance Sarkozy au premier tour. Le score de Marine Le Pen fait beaucoup parler. Mais pas le temps ni le moment de "célébrer" cette première manche, les militants ont encore 15 jours de travail avant le second tour, le 6 mai prochain.

Lundi 23 Avril 2012 - 11:29
Lu 2211 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter