Faits-divers

15 ans de réclusion pour le meurtrier au sabre


15 ans de réclusion pour le meurtrier au sabre
Hier, les jurés de la cour d'assises ont décidé de condamner Jean Emmanuel Barège à 15 ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire. L'homme de 48 ans avait, sous l'emprise de l'alcool, porté un coup de sabre à cannes dans le cou de Willy Matsaki-Vio, 34 ans. La frappe mortelle avait eu lieu à Sainte-Marie le 8 octobre 2008.

Lors de son procès, Jean Emmanuel Barège, décrit comme quelqu'un de non-violent, s'est excusé auprès des familles de victimes et a répété qu'il n'avait pas l'intention de commettre l'irréparable.

Ce jour là, après avoir travaillé, l'auteur des faits se saoule au rhum, et sa route rencontre celle de la victime, un homme qu'il connait et contre lequel il a des griefs: il lui aurait dérobé la clé de son appartement.

La discussion entre les deux hommes s'envenime, jusqu'au moment où Jean Emmanuel Barège met fin au débat en blessant à l'aide de son instrument de travail, un sabre à cannes, Willy Matsaki-Vio qui s'écroule et décède rapidement.

L'avocat de l'agresseur, Me Rakotonirina, tente d'expliquer que la rancœur de son client a été exacerbée par l'alcool et que celui-ci n'a pas eu l'intention de tuer. Les jurés ont cependant choisi de maintenir la qualification de l'homicide volontaire et ont, comme l'avait requis le parquet, condamné Jean Emmanuel Barège 15 ans de prison.
Jeudi 6 Octobre 2011 - 09:21
.
Lu 886 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales