Social

13h30 : L'intersyndicale CAF-CGSS rencontre Paul Vergès

Après une rencontre des secrétaires de chaque représentation syndicale des deux organismes avec le Président du Conseil d'administration de la Sécurité Sociale, au tour de l'intersyndicale CAF-CGSS de rencontrer cette fois le Président de la Région, Paul Vergès. Objectif : interpeller les politiques locaux afin qu'ils servent de "relais" au niveau national.


13h30 : L'intersyndicale CAF-CGSS rencontre Paul Vergès
Les syndicats des organismes CAF-CGSS souhaitent raller les élus à leur cause et qu'ils portent leurs revendications à Paris. "Puisqu'on nous dit que c'est un problème qui est d'ordre "politique", à notre tour d'interpeller nos élus locaux pour nous faire entendre" affirme Louise Hoarau, déléguée syndicale de la CFDT de la Sécurité Sociale. Elle poursuit : "au niveau national, personne ne fait un pas pour faire avancer les choses, on adopte la même démarche".

Démarré le 16 avril dernier, les agents grévistes de la CAF-CGSS restent sur leur revendication principale de la même augmentation salariale que celle pratiquée aux Antilles et réclament une augmentation de 10% des salaires. Les élus locaux sont interpellés par l'intersyndicale. Après Gilbert Annette, maire de Saint-Denis hier, au tour de Paul Vergès, Président de la Région de recevoir les grévistes, avant une rencontre avec Nassimah Dindar demain mercredi, en cours de journée.

La déléguée syndicale CFDT réitère son souhait d'ouvrir de nouvelles négociations mais regrette le silence radio des interlocuteurs concernés. "On n'a plus de nouvelles depuis la fois dernière avec les mandats qui ont été donnés aux directeurs des deux institutions, qui nous ont par ailleurs apporté aucune autre nouveautés dans leurs propositions".

Aucun service ne fonctionne pour l'heure. Les grévistes sont toujours de l'ordre de 90 à 95% mobilisés. Le mouvement s'est même durci ce matin avec une opération escargot effectuée sur le Boulevard Sud ainsi que sur le Boulevard Lancastel.

louise_hoarau_cfdt_secu_1.mp3 Louise Hoarau CFDT Sécu.mp3  (754.39 Ko)


Mardi 5 Mai 2009 - 13:50
Magali Payet
Lu 1242 fois




1.Posté par SURCOTE le 05/05/2009 17:43
La direction de la CGSS minimise les effets de cette greve.Pour le secteur retraite ,il faut savoir que chaque mois il y a 600 nouveaux retraités du régime général auxquels il faut ajouter ceux du régime agricole qui sont aussi traités par la CGSS.Ces dossiers ne sont actuellement pas traités et il serait bien optimiste de penser que ces assurés seront payés dans le mois qui suivra la reprise.

2.Posté par coco le 05/05/2009 20:53
reprenez le travail! comment peut on laisser une minorité bloquer la caf et la sécu?

3.Posté par Agent de la Sécu en grève le 05/05/2009 22:10
Mon Cher Coco,

Je vois que tu es bien renseigné. Une minorité !!! Depuis quand une minorité fait la loi à la place de la majorité.

Viens tous les matins à partir de 7h à la CGSS. Tu verras la minorité non gréviste (Forte majorité de CDD qui n'ont pas le droit de grève) faire les cents pas sur le parking du SCORE.

Ce matin (05/05) il était hors de question de ne pas les laisser entrer. Bien au contraire. Nous avons laissé le portail ouvert, pour les non grévistes et les assurés. Qui a empéché les non grévistes d'entrer : ce n'est pas nous, les grévistes, ce n'est ps l'intersyndicale (droit de grève mais aussi droit de travailler) mais c'est le DIRECTEUR et la SECRETAIRE GENERALE de la CGSS qui ne les pas autorisés à rentrer.

Est ce de notre faute : NON

Nous au contraire, nous sommes pour que les assurés viennent à la Sécu réclamés leurs droits. Le Directeur a déclaré dans tous les médias que les paiements se feraient normalement. L'intersyndicale a dit le contraire et malheureusement aujourd'hui nous constatons que l'intersyndicale avait raison.

Ces organismes ne peuvent fonctionner sans employés.

Par contre les primes de fin d'années, pour le travail réussi par les employés, ne sont partagés qu'avec la Direction. Et bien qu'ils assument maintenant.

4.Posté par almuba le 05/05/2009 22:22
Surcote a l'air content de voir le secteur retraite pénalisé!
Compter sur le désarroi des gens pour voir avancer ses réclamations est honteux.
S'il était de l'autre côté de la barrière son opinion serait bien différente.

5.Posté par THE DUDE le 06/05/2009 21:27
Et si Almuba, le grand seigneur, avait été de l'autre côté, il aurait probablement été gréviste.
Il aurait peut-être retourner casaque pour ne pas avoir de retenues sur salaire.
Mais il aurait probablement commencer la grève.
Comme la grande majorité des agents CAF et CGSS, qui étant, en tout, plus de 2000, représente un bon échantillon de la population. A moins qu'on estime que bizarrement, 95% des embauchés à la CAF et à la CGSS sont , dès le départ, des pourris.
Non, ils représentent un bon échantillon de la classe moyenne réunionnaise.

6.Posté par THE DUDE le 08/05/2009 00:45
La vie est plus chère à la Réunion par rapport à la métropole mais aussi par rapport aux Antilles.
Aux Antilles, la consultation chez les médecins, les médicaments, l'essence, de nombreux produits,...sont moins chers qu'à la Réunion.
Les agents de la CAF et de la CGSS des Antilles ont obtenu une augmentation de salaire et un alignement à leur Fonction Publique.
Ok, ils touchent maintenant à peu près pareil qu'à la Réunion mais le coût de la vie n'est pas le même. D’où l’indexation qui fait que les fonctionnaires à la Réunion touchent plus qu’aux Antilles.
VOUS FERIEZ QUOI A LA PLACE DES GREVISTES?
Maintenant on les déteste et on leur reproche de mettre des gens dans la merde.
Mais une grève comme celle-ci est, toute proportion gardée, comme une "mini guerre". Tu ne peux pas faire de courbettes, ni de cadeaux à ton ennemi (là je parle des négociateurs en face)
Depuis plus de 20 jours le directeur de la CGSS décide chaque matin de ne pas faire bosser les non-grévistes. Ensuite on fait retomber ça sur les grévistes.
Mais faite-les bosser !
Maintenant n'allez pas me dire qu'il n'y a pas de solution pour régler les primo-demandes et les cas d'urgence. Il fallait commencer par faire bosser les non-grévistes il y a 20 jours.
Pour éviter le chaos total et verser la plupart des minimas sociaux, là NO PROBLEMO !
Mais pour faire bosser les non-grévistes et traiter les cas d'urgence ( à l'ancienne s'il le faut), il n'y a plus personne. Pour ensuite dire que ce n'est la faute QUE DES GREVISTES.
POURQUOI? Laisser pourrir la situation.
Le directeur de la CGSS l'a avancé comme argument pour faire céder les grévistes la semaine dernière: "Cen'est pas Renard et l'UCANSS que vous avez en face de vous. C'est HORTEFEUX en personne. Stoppez le mouvement. C'est un mur." Mais à part ça, il était d'accord pour trouver la revendication légitime.
Les grévistes ne veulent pas que la situation pourrisse. Ils vont se la prendre dans la gueule au retour. Ils ne sont pas cons.
Mais les gros zozos en face, eux, ils prennent bien leur temps entre chaque cycle de négociation.
Croyez-vous qu'ils auraient avancé des arguments pour dire que ce mouvement est illégitime?
Non! Ils laissent la population et certain médias s'échauffer contre les grévistes. Jusqu’à ce que le mouvement s’effondre.
J' affirme qu'on veut laisser pourrir la situation pour que la pression de l'opinion fasse sombrer le conflit.
Certains vont dire que je pète les plombs, que je ne sais plus quoi trouver. La théorie du complot etc. Moi je leur répond: "Ouvrez les yeux !". Les Hortefeux et compagnie sont tout à fait capable de faire cela s'ils l'estiment nécessaire ou juste possible. Regardez dernièrement les flics en civil qui se font passer pour des des casseurs (Canard Enchaîné). Regardez les leaders syndicaux et autres "nuisibles" mis sur écoute. L'affaire du RSTA alors que la Réunion a beaucoup plus besoin du RSA que la métropole, les billets d'avion ici par rapport aux Antilles, la baisse du prix de l'essence financée à la Réunion (mais pas aux Antilles) par le Département et la Région (donc le contribuable local: Bravo Mr le Préfet et merci Radio F.!)Etc.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales