National

13 novembre : La France rend hommage aux 130 victimes du terrorisme

Lundi 13 Novembre 2017 - 18:37

Ce matin, à Paris, la République française a rendu hommage aux 130 victimes du terrorisme islamiste, assassinées le 15 novembre 2015, lors du plus meurtrier des attentats qu'ait connu la France.


13 novembre : La France rend hommage aux 130 victimes du terrorisme
Il y a deux ans, Paris vivait une nuit de douleur: des terroristes armés d'armes automatiques ont surgi au Bataclan, lors d'un concert de rock, massacrant aveuglément des dizaines de jeunes gens. Une nuit de terreur qui avait commencé avec une tentative avortée d'attentat au stade de France, et qui, après le massacre du Bataclan, s'est achevée par la tuerie des terrasses de cafés d'un quartier du 11ème arrondissement.

Le président de la République Emmanuel Macron, François Hollande, ainsi que de nombreuses personnalités politiques, de gauche comme de droite, ont assisté ce matin aux commémorations de ce jour funeste. Emmanuel Macron s'est rendu sur les six lieux des attentats déposer des gerbes de fleurs, tout d'abord sur le parvis du stade de France, où trois terroristes se sont fait exploser. Puis il est allé devant chaque bar et restaurant victime des attaques de terrasses, devant le Bataclan, et enfin place Léon Blum, devant la mairie du 11ème, où l'association de victimes du terrorisme "Life for Paris" avait organisé une cérémonie. 

Après une minute de silence, Emmanuel Macron et François Hollande ont procédé à un lâcher de ballons multicolores, aucune prise de parole n'a eu lieu, seuls les noms des victimes ont été scandés, longuement, douloureusement. Le président de la République, les larmes aux yeux, s'est entretenu avec les familles des victimes. "Je pleure tous les jours, je n'ai plus de vie, c'était mon fils unique.", sanglote une mère.

Vers 14 heures, Jean-Luc Mélenchon est venu se recueillir devant le bataclan, visiblement ému, il a déposé une gerbe de fleurs, avec plusieurs députés France Insoumise. "Ce sont d'ignobles assassins qui sont passés à l'acte, ce ne sont pas des guerriers. Il faut sans cesse réactiver la flamme de la résistance et de la solidarité", a-t-il dit.

Place Léon Blum, deux membres du groupe Eagles of death metal, dont le chanteur Jessy Hugues, ont donné un concert surprise acoustique, avant de distribuer des roses blanches au public. Le chanteur américain, très fragilisé par les attentats, a entonné "I love You all the time", dont une partie des paroles est en français, et qui représente Paris pour le groupe. Eagles of death metal a été écarté de la réouverture du Bataclan, du fait des propos infamants de Jessy Hugues sur une possible implication de la sécurité du Bataclan. Bouleversé, le chanteur, après le concert-surprise, a rendu hommage aux 90 victimes du Bataclan: "C'est difficile de ne pas se souvenir de tous ces gens qui nous ont été enlevés. Certains ont donné leur vie pour celle de leurs amis, nous avons été témoins de cela."
 
Bérénice Alaterre
Lu 1094 fois



1.Posté par Thierry Massicot le 13/11/2017 20:05

"Je plie mais ne rompt pas" = "Fluctuat nec mergitur" devise de Paris...Et en telle circonstance se doit d'être appropriée par la Nation toute entière....Et ne pas oublié "Paris est un fête"...Les meilleurs remparts contre les barbares "urbi et orbi"

2.Posté par klod le 13/11/2017 21:11

"fluctuat nec mergetur" ; wicked pedia :


"La devise signifie « Il est battu par les flots, mais ne sombre pas »1. On trouve aussi parfois cette devise traduite avec le verbe « fluctuo » rendu par « flotter »,2,3, mais cette traduction est critiquée pour son manque de sens4,5,6,7.

La devise accompagne le navire représenté sur le blason de Paris, symbole de la puissante corporation des nautes de Lutèce. Elle rappelle « les dangers que Paris a courus, les terribles révolutions qui l'ont agité, les crises de toute nature qu'il a subies » et exprime « l'idée de vitalité, de force, de perpétuité qui caractérise la longue et glorieuse existence de cette ville »8.

bel hommage , certains hommages n'ont pas besoin de paroles .

3.Posté par Thierry Massicot le 13/11/2017 21:49

@2 Klod...Evidemment tu as raison au sens littéral, mais cette acception que je donne est plus terrienne: "je plie mais ne rompt pas" d'où le signe "=" que j'ai mis......Bonne soirée cher Alain Rey......Et oui, je t'ai démasqué!

4.Posté par klod le 14/11/2017 17:57

en tout cas cher Thierry , peu de réaction sur un sujet pourtant sensible ......

5.Posté par Thierry Massicot le 14/11/2017 21:56

@4 Klod (de toute façon nous ne sommes que deux, ici..) C'est avec tristesse (et je suis sincère, 1er degré) que oui, nous ne somme que nous deux à participer à cet hommage, à notre façon....J'espère, je souhaite que ce soit que les autres zinfonautes n'étant pas des latinistes convaincus aient abdiqués devant le blason bleu...Qu'ils aient été aveuglés cette vignette et de fait n'aient pas vu le titre :

"13 novembre : La France rend hommage aux 130 victimes du terrorisme

Et tu sais, à cet instant, j'y pense, peut-être que le meilleur hommage c'est que nous soyons les seuls à poster, les victimes mortes ou vivantes ne sont pas salies par les commentaires infâmes et toujours démagos que n'auraient pas manqués de faire les "cmoin", "fidol castré" et consorts....Au plaisir de te lire, mon ami du net.

6.Posté par Gamover le 16/11/2017 16:07

L'Hypocrisie à l'état pur de la part de l'Etat
à qui incombe la faute des attentats du fait de leur laxisme et leur peur devant l'ennemi identifié.
Mais comme à leur habitude étant toujours dans la repentance vis à vis de certains qu'il ne faut surtout
pas citer au risque de créer un incident diplomatique ils préfèrent baisser le froc et dire amen.
Alors on fait des commémorations par ci par la et on fait avaler la pillule aux gens.

7.Posté par Thierry Massicot le 16/11/2017 18:25

à Klod...Qu'est ce que je t'avais dit, mon ami....Un tocard en le post 6 gameover en camisa négra, houpps pardon en camisa "bleu Marine" est venu déverser son vomi..Heureusement que les morts sont morts et par conséquent ne se rendent compte que même leur trépas ne les arrête, bien au contraire il fait aboyer les chiens, les chiens galeux de la honte.

8.Posté par Gamover le 17/11/2017 17:12

Quand on est con en général on le reste, mais le plus grave c'est qu'on ne le sait pas.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 16:24 La popularité d'Emmanuel Macron en hausse