Société

12 attaques mortelles de requins en 2011: Le tourisme montré du doigt


12 attaques mortelles de requins en 2011: Le tourisme montré du doigt
Comme tous les ans, l'ichtyologiste, George Burgess, de l'Université de Floride (Sud-Est), a publié en février l'"International Shark Attack File", une étude statistique qui sert de référence pour les attaques de requins dans le monde. En 2011, 75 attaques ont été recensées pour un total de 12 morts. Premier constat, les requins ont donc tués deux fois plus en 2011 qu'en 2010.

Parmi ces 75 attaques, 29 se sont déroulées dans les eaux américaines. Malgré tout, les Etats-Unis ne déplorent aucun décès lié à une attaque de requin en 2011... Les autres pays où ont eu lieu des attaques de requins mais pas de décès sont l'Indonésie (3), le Mexique (3), la Russie (3) et le Brésil (2). Enfin, les pays ayant compté le plus de morts sont l'Australie (trois pour onze attaques), l'Afrique du Sud (deux pour cinq agressions), les Seychelles (deux décès pour deux attaques) et bien entendu la Réunion (deux décès pour quatre attaques).

La Réunion: Tourisme et sous-équipement responsables ?

Dans son étude, George Burgess note que la Réunion, les Seychelles et la Nouvelle-Calédonie comptabilisent à elles seules, sept attaques et cinq morts, soit près de la moitié des décès. Interrogé par l'AFP, il explique: "Ces régions ne sont pas traditionnellement des zones de tourisme de masse mais ont connu ces dernières années un afflux importants de vacanciers" et "ne disposent pas des infrastructures de surveillance ni des services d'intervention d'urgence".

L'augmentation de la fréquentation de ces plages, couplée à un retard dans la prise en charge de ce risque serait donc le facteur principal de l'augmentation du nombre d'attaques et de morts dans des zones comme la Réunion. Des facteurs qui fonctionnent aussi dans l'autre sens. C'est en effet la qualité de la surveillance des plages et des infrastructures qui "fait qu'il y a moins de risque de décéder sur les plages américaines qu'ailleurs", mais aussi... la crise économique. Depuis 10 ans, les statistiques des attaques de requins chutent aux Etats-Unis et pour le scientifique: "La récession paraît coïncider parfaitement avec un nombre moindre d'attaques de requins".

Le réchauffement climatique également en cause?

Enfin, dans son étude, George Burgess précise également que l'accroissement des attaques de requins peut également s'expliquer par le réchauffement climatique. Ainsi, trois attaques non mortelles de requins ont eu lieu en 2011 dans l'Extrême Orient russe, région qui n'abritait pas jusqu'alors de requins dangereux.

George Burgess conclut son rapport en assurant que, chaque année, l'homme tue 30 à 70 millions de requins...
Mardi 14 Février 2012 - 16:19
Lu 3214 fois




1.Posté par Thierry le 14/02/2012 15:35
Eh ben OUIii, il fallait s'y attendre. Quand il fé so, nous on monte dans les hauts (zembrocale+rougail saucisse) la Plaine ... et nos requins zi veulent aussi de l'air fré ...

Moralité : donne a zot la place po sortir et pas d'acCROChage .... L'AIR FRé SI BON ... une pensée pour tous ceux dans les embouteillages au soleil et qui comme le requin ne révaient que d'une SIMPLE et bonne bouteille d'eau GLACéE et d'air FRééééé.. lé vré lé pa vré ?????

2.Posté par L''''''''''''''''Ardechoise le 14/02/2012 16:49
Je trouve mal venue la phrase "le tourisme montré du doigt", je retiens plutôt "ne disposent pas des infrastructures de surveillance ni des services d'intervention d'urgence", cela me parle plus et parlera sans nul doute à d'autres...

3.Posté par Thierry le 14/02/2012 20:13
Je crois que là les requins peuvent se mettre à manger tout le monde. L'actu ce n'est pLUS ça...

Comme le dit bertel, Giovanna peut couper en 4 MADA ... du pipi ....

Le Terre à sgeg a cessé de tourner ... Il n'y a que les routes bloquées aujourd'hui ...plutôt les automobilistes BLOQUés... sans le pain mais ... les bouchons ...

Comme le Père Noël. Il faut toujours sa boussole ...

4.Posté par L''''''''''''''''''''''''''''''''Ardechoise le 14/02/2012 22:05
Non, ce n'est pas l'actu!
L'actu, c'est Madagascar, et comme tout le monde s'en fout, ça me déboussole!

5.Posté par Caton2 le 14/02/2012 22:59
J’ai pris la peine de lire un certain nombre d’articles sur le net, tous issus de la conférence de Burgess, ainsi que le résumé du rapport scientifique communiqué à la presse.
L’article publié ici ne fait que reprendre le communiqué de l’AFP et est incomplet sur quelques points essentiels.

Voici notamment ce qu’a déclaré Burgess:
« Nous avons eu un certain nombre d'accidents mortels, pour l'essentiel dans des endroits reculés, où il n'y a pas la même quantité et qualité de soins médicaux immédiatement disponibles. Il n’y a pas non plus l’habitude des attaques de requins dans ces régions, donc il n’y a pas de plans d'urgence en vigueur comme c’est le cas dans des endroits comme la Floride. (...)
Le taux de mortalité (en moyenne mondiale) pour la dernière décennie était d’un peu moins de 7%.
Il est passé à 16% l'an dernier.
Hors États-Unis, qui a eu 29 attaques de requins, mais aucun décès, le taux de mortalité s’établit à 25 % en moyenne internationale en 2011.
Une personne sur quatre personnes qui ont été attaqués à l'extérieur des États-Unis est mort. (...)
Alors que le nombre plus élevé de décès dans le monde entier est venu comme une surprise, la baisse du nombre d'attaques des États-Unis suit une baisse de 10 ans.(...)
Du point de vue des États-Unis, les choses n'ont jamais été meilleures. »

Je note que, pour Burgess, ce rapport annuel:
1/ c’est d’abord l’occasion de valoriser son travail, via la presse, auprès du public américain, avec comme arrière pensée d’obtenir des fonds pour l’Université de Floride, qui comme toutes les universités américaine, fonctionne avec des fonds privés.
2/ c’est (dans le même esprit) également l’occasion de mettre en avant l’absence de mortalité aux USA, dont on comprend bien qu’il revendique sa part, en l’opposant à la mortalité énorme de régions arriérées (comme La Réunion) qualifiées d’ « endroits reculés, où il n'y a pas la même quantité et qualité de soins médicaux immédiatement disponibles ».

Il faut savoir que Monsieur Burgess a déclaré avoir été sollicité par La Réunion (par le Préfet?) pour collaborer aux études en cours et qu’il devrait y participer au printemps prochain. Il a tout intérêt (financier en particulier) à paraître comme « l’expert » incontournable en matière de prévention du risque requin, même dans des domaines où il n’est pas forcément compétent.
Je crois que Monsieur Burgess sera surpris de s’apercevoir que nos malheureuses victimes ne sont pas décédées par manque de moyens de secours appropriés. Combien Monsieur Burgess sera t-il payé pour s’apercevoir que son expertise ne sert à rien?

Il n’en reste pas moins que le rapport scientifique établit de manière irréfutable, que hors USA, les taux de mortalité ont été énormes, et qu’en ce qui concerne La Réunion, n’en déplaise à Monsieur Burgess, on ne peut l’expliquer par le manque de moyens de secours.
En revanche, il est clair que les moyens de protection des zones de baignades et de loisirs nautiques, sont, à la Réunion, loin d’être au niveau de ce qu’ils sont aux USA. Il serait temps qu’on prenne conseil auprès des spécialistes de la protection.
Pas la peine d’aller les chercher aux USA. Il y en a dans les pays riverains de l’Océan Indien, en Australie et en Afrique du sud.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales