Politique

11h15 (CG) : “Il ne faut pas avoir peur de l'évolution statutaire”, a dit Nassimah Dindar

La présidente du Conseil général a demandé aux conseillers généraux de faire des propositions en matière de “gouvernance” et “finances” au gouvernement. Car selon la patronne du Département, il s'agit de “trouver des parades efficaces à l'évolution de l'octroi de mer, de la taxe professionnelle...”


11h15 (CG) : “Il ne faut pas avoir peur de l'évolution statutaire”, a dit Nassimah Dindar
Nassimah Dindar ne cesse d'inciter ses collègues du Conseil général à devenir une force de propositions. La présidente du Département met en exergue les insuffisances structurelles de l'île pour susciter le débat. Celui-ci n'est toujours pas engagé.

Nassimah Dindar s'appuie aussi sur l'intervention de chacun pour tenter de lancer des échanges. La présidente a par exemple profité de la prise de parole d'Eric Fruteau pour parler de l'absence d'une vraie politique globale de traitement, d'élimination et de valorisation des déchets à La Réunion.

"Arrêter avec le faux débat du largage"

Sur la gouvernance, Nassimah Dindar a “rappelé qu'il faut arrêter avec le faux débat du largage, le récent référendum pour la départementalisation de Mayotte en 2011, montre que le gouvernement n'est pas dans cette configuration. Mais, il nous faut tout de même changer pour une meilleure prise en compte de nos retards et définir un développement social et économique plus efficace”.

“Discuter d'une nouvelle gouvernance pour La Réunion, c'est choisir les outils qui vont nous permettre de préparer notre avenir”. La présidente a également demandé aux conseillers généraux des propositions concrètes qui seront soumises au gouvernement, et ce “pour pallier à la prochaine disparition de l'octroi de mer et de la taxe professionnelle”.
Mercredi 26 Août 2009 - 11:29
Jismy Ramoudou
Lu 1154 fois




1.Posté par boyer le 26/08/2009 14:58
L'Etat a trouvé une solution pour ne pas investir à Mayotte: il construit des préfabriqués». Le seul établissement nouveau à ouvrir sur l'île à la rentrée, à Kawéni, est un collège constitué de bâtiments préfabriqués. Comme le lycée de Chirongui qui a ouvert en 2008.

"Un lycée en provisoire coûte 6 millions d'euros, un vrai lycée, 30 millions", selon le conseiller général de Dzaoudzi-Labattoir. L'Etat retarde le lancement de chantiers en dur car, d'ici 2012, Mayotte héritera de la construction des collèges et lycées.»

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/08/2009 15:00
dans les insuffisances structurelles de la Réunion, les élus politiques sont ils cités comme insuffisants structurels et intellectuels..?
par ailleurs, étant curieux, où sont les contributions de nassimah dindar, conseillère générale ?

3.Posté par Michel Gangaye le 26/08/2009 16:30
Il faut que nos élus arrêtent un peu de se plaindre, l'argent arrive en pagaille à la Réunion. Commencez par moins gaspiller les richesses que vous n'aviez pas fait, se sont les contribuables de la métropole en grande partie qui paient toutes vos magouilles et vos conneries.

4.Posté par kreoleoki le 26/08/2009 17:15
l argent y manque a nous?
tous les projets enterrés car changement de majorité,ces erreurs faites par ceux qui sont au pouvoir (mouche bleue par exemple ) les deniers publics dépensés pour le voyages des petits copains.
arretez de vous plaindre!

5.Posté par Le bouclier fiscal le 26/08/2009 21:15
Eric FRUTEAU soit disant Vice Président délégué à l'Environnment que fait-il de cette fonction?
Zéro
L"Elu le plus faible de la Réunion après 1an de mandat. Grave vivement les prochaines échéances pou montre a li qui ca y commande???

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/08/2009 22:58
"il ne faut pas avoir peur de démissionner, nassimah"

7.Posté par whylliams le 26/08/2009 23:14
Moi je prendrais des mesures de retorsion pour les absents et fouteurs de bordel.
Qu'on supprime cette assemblee et qu'on les envois tous a la region

8.Posté par ORTHODOXA le 26/08/2009 23:47
3 -Michel Gangaye:"..... l'argent arrive en pagaille à la Réunion.. se sont les contribuables de la métropole en grande partie qui paient toutes vos magouilles et vos conneries."

Voilà des propos que nous n'aimont pas entendre à la Reunion à raison du venin discriminatoire
contenu..La France est venu conquérir ce bout de terre et elle y a installé des français de toutes ses régions et elle y a importé des esclaves "pou t'availler pou le blanc".

Nombre de créoles n'ont pas trouvé leur nom sur l'épave d'un bateau français échoué à St Paul mais en ont hérité.
Etant département français n'est-il pas normal que nous recevons des subsides de l'Etat français à l'identique des bretons, girondins etc.....Tous les départements métropolitains recoivent des enveloppes de Paris et si nous sommes des enfants de la France, il n'y a pas de honte d'être aidés par la mère patrie. Cessez donc de voir la Reunion comme un zenfant batard n'ayant pas droit à l'héritage. Votre position est révoltante. Quand il a fallu libérer la France des Allemands aucun des réunionnais appelé n'a dit " nous ne voulons pas payer vos magouilles et conneries" ( celle du gouvernement de l'époque confiant des termes du traité de munich). Ce n'est pas du fric - qui n'est que du papier- que la Reunion a envoyé en métropole mais de la chair
à canon et les contribuables français ( surtout ...es) n'ont pas fait la fine bouche.
Nous avons marre de supporter de telles réflexions empreintes de racisme. Et s'il y a magouilles et conneries c'est la faute à qui ? Paris ne couvre t-elle pas ces infamies ? Tout au début du début de la Reunion, c'est bien le blanc venu de France qui a installé la "magouille" car le noir exploité n'avait pas droit à la parole. Vous n'avez donc pas de leçon à donner. Vous vous attendez peut-être que les réunionnais baisent la main des bienfaiteurs de métropole et dire "merci missié..""
Pourquoi n'adressez vous pas la même remarque aux Polonais et autres européens qui recoivent de l'argent des contribuables français ? Et dans tout le fric que la France donne à l'étranger sous aides diverses et notamment les emprunts qu'elle fait ensuite cadeau, ne pensez vous pas qu'il y a un peu d'euros des contribuables réunionnais ?
Paraphrasant un célèbre contribuable français je vous dis "casse toi...pov c.....ontribuable".

9.Posté par OSAK le 26/08/2009 23:58
2 - où sont les contributions de nassimah dindar, conseillère générale ?

Mais monsieur, si le département lui offrait une machine à laver le linge, elle passerait moins de temps à savonner sa lingerie et elle mettrait ce temps à profit pour contribuer aux débat...

10.Posté par bertel le 27/08/2009 06:46
“Discuter d'une nouvelle gouvernance pour La Réunion, c'est choisir les outils qui vont nous permettre de préparer notre avenir”. ... dit la dame !

Il faut avoir peur de ces politiques qui tout en étant au pouvoir depuis plusieurs dizaines d'années pour certains, nous promettent que, cette fois c'est le moment, ils vont préparer l'avenir - sic- !
Et le présent ? Qui en est responsable ? Pas eux, certainement....

Bertel de Vacoa, petit commentateur...

11.Posté par thibaud le 27/08/2009 18:51
Cher M ORTHODOXA
Vous avez tout dit dans votre dernière phrase.."Casse toi pov c..." ...ça résume votre pensée à l'égard de ce M Gangaye qui n'a pas la meme opinion que vous...sans commentaires!
Un peu d'histoire Monsieur...Si un Roi de France , dénommé Louis XIV a effectivement ordonné la prise de controle de l'ile "Bourbon", cela remonte à 3,5 siècles...depuis cette époque , certains des ancetres des Réunionnais actuels sont devenus des colonisateurs de l'ile , esclavagistes au surplus, ...et, je pense, que 99% des métropolitains des XVIIIé et XIX siècles n'avaient eux, petites gens laboureurs pour la plupart sous le joug d'aristocrates, aucune idée de ce qui se passait à Bourbon...alors, dire que la France a colonisé ce bout de terre qu'est La Réunion est vrai et faux à la fois...je ne me sens pas le légataire ou le descendant de Louis XIV...il n'est vraiment pas mon modèle et je n'assume pas ses décisions!
Que les Réunionnais regardent donc toute leur histoire et le role joué en 3 siècles par les uns et les autres ...tous n'étaient pas colonisés et esclaves Quant au peuple français, il n'a jamais eu son mot à dire sur l'histoire de La Réunion...on ne lui a jamais demandé son avis et on ne lui demandera sans doute jamais...alors laissez le en paix!
Ceci dit, vous avez raison de compter sur la solidarité nationale...

12.Posté par Michel Gangaye le 27/08/2009 20:52
Poste 8: La solidarité nationale ne veut pas dire qu'on doit tomber dans l'abus.

13.Posté par ORTHODOXA le 27/08/2009 23:55
11 - "alors, dire que la France a colonisé ce bout de terre qu'est La Réunion est vrai et faux à la fois..."


Réponse: La Reunion étant alors alors déserte la France n'était pas venue la coloniser ( signifiant mettre en valeur et exploiter les richesses d'un pays..). Elle n'a installé qu'un comptoir de raviataillement sur la route des Indes et des épices.... Les premiers installés étant alors français - dont mon aïeul-, il m'insupporte d'entendre au 21 é siècle un métropoliatin nous faire la leçon de reconnaissance du ventre étant donné que je me sens viscéralement français pour avoir servi, dans des conditions difficiles et avec abnégation , un temps, le drapeau de mon pays.

"Quant au peuple français, il n'a jamais eu son mot à dire sur l'histoire de La Réunion...on ne lui a jamais demandé son avis et on ne lui demandera sans doute jamais...alors laissez le en paix"
Réponse: je fais partie de ce peuple et que je sache le peuple n'est jamais consulté et quand il l'est on ignore son avis ( ex: traité de lisbonne). J'ai simplement voulu expliciter que pendant mon long séjour en métropole ( + de 20 ans), et dans diverses régions, jamais je n'ai entendu un breton, un biloute du nord, montrer du doigt un gars de la Lozère en lui disant ".....mais La France te donne du pognon des contribuables français". Ca je l'ai déjà expliqué à un gars de l'Ain département devenu français bien aprés que la Reunion entre dans le giron de la France.

Post 12: "La solidarité nationale ne veut pas dire qu'on doit tomber dans l'abus".

On doit recevoir ce qui est nécessaire au développement de l'île. Toutefois, je suis le premier dans mon entourage a râler contre le gaspillage de la solidarité métropolitaine. Nombre de réunionnais excréent les hommes politiques locaux qui demandent toujours plus pour gaspiller encore plus et s'en mettre plein les fouilles. Mais monsieur, ce gaspillage ne peut intervenir qu'avec la complicité des élus nationaux et des membres du gouvernement qui eux mêmes dans leurs territoires gaspillent autant peut être moins ouvertement au regard de la taille du territoire mais ils ont le m^me profil scélérat et se gavent de l'argent des contribuables. Je ne cesse de le répéter: il manque des potences sur la route encorniche pour pendre haut et court les politiciens malfaisants et il m'importe peu qu'ils soient d'ici ou d'ailleurs, je demande simplement qu'ils soient honnêtes, qu'ils gèrent la France en bon père de famille.
Pardonnez mon excés final, mais toute réflexion faisant valoir que la Reunion est suspendue au biberon de la France m'horripile

14.Posté par thibaud le 28/08/2009 17:17
Cher M ORTHODOXA
Vous vous trompez beaucoup sur la hauteur des débats en métropole et en Europe plus généralement.....certaines réflexions des parisiens sur les provinciaux en général laissent songeurs ...et meme si celà s'est calmé actuellement, il fut une époque ou d'aucuns ne voulaient pas payer pour les "ploucs "de Bretagne....et regardez le débat en Italie ou ceux du Nord ne veulent pas payer pour ceux du SUD....la bétise n'a pas de frontières!
Par ailleurs, ni M Gangaye (que je ne connais pas), ni moi meme ne vous avons" fait la leçon de la reconnaissance du ventre "....en ce qui me concerne, j'ai meme écrit le contraire à la fin de mon post....relisez bien
C'est de tout autre chose dont je vous ai parlé....concernant de fausses oppositions dont votre premier "mail" faisait état...ce qui m'avait conduit à vous renvoyer à l'histoire de La Réunion

15.Posté par Michel Gangaye le 28/08/2009 19:20
Mr Thibaud vous avez raison de mettre un peu de l'ordre dans cette conversation. Personnellement je pense que notre développement ne peut pas se faire avec l'histoire de l'esclavage. Le mettre constamment sur le tapis ça montre qu'on n'a pas des projets pour l'avenir. Si notre relation avec la mère patrie se limite sur la base des réparations au noms de l'histoire, on pourra pas avancer davantage. L'histoire de l'esclavage est passée, on va pas culpabiliser les métropolitains pendant des siècles. Il faut qu'on change de mentalité pour développer la Réunion.

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 31/08/2009 01:39
bien au contraire, placer les problèmes issus de notre Histoire (celle de la Réunion pour ceux qui y sont attachés) permet d'envisager l'avenir et de tracer les sillons nécessaires pour éviter que les erreurs du passé et leurs conséquences, soient encore si sensibles dans l'esprit de beaucoup et parfois utilisées politiquement à justifier tout et n'importe quoi, n'importe comment et à n'importe quel prix...

Je rejoins par ailleurs orthodoxa sur l'analyse des propos de michel gangaye, tout en précisant que les collectivités de l'Hexagone, ne sont pas exempts d'abus, de gaspillage.. je rappelle par exemple les remontrances de la crc sur la gestion de la ville de levallois perret, pour exemple, dirigé par le sieur Balkany ("accusé" de valider des dépenses d'ordre somptuaires), ou encore cette émission populaire (combien ça coûte) qui mettait régulièrement en avant les gaspillages, abus et autres absurdités coûtant cher à ce fameux "contribuable" (la France étant à priori divisée en ménagère de moins de 50 ans et en contribuable...).. et malheureusement en défaveur de l'argumentation de michel gangaye, les exemples que montrait cette émission, ne concernaient pas exclusivement que les collectivités locales de la Réunion....bien au contraire !

Il serait bon que ceux qui s'intéressent aux finances locales réunionnaises, s'inspirent et émettent une réflexion sur les conclusions de l'un des anciens président de la CRC de la Réunion, qui confirmait le rôle prépondérant joué par les collectivités locales dans l'emploi, qui est une compétence de l'Etat au départ. Ce constat peut être largement fait par tout le monde, en allant regarder d'un peu plus près les informations disponibles sur le site du ministère de l'intérieur, rubrique collectivités locales. Vous y verrez que la part de la masse salariale pour les communes en France, se situe entre 50 et 55% de leur budget, contre 60 à plus de 70% pour les communes réunionnaises.

Si par "magouille", on entend par là cette nécessaire préoccupation des élus pour leur population (peu importe à la limite que ce soit au profit de la population qui vote pour eux, au détriment de celle qui vote pour l'autre camp), à tenter d'utiliser par tous les moyens des ressources nécessaires pour leur procurer du mieux possible des ressources, et bien cela ne correspond peut être pas à la définition du terme magouille et il faut en chercher un autre..

Si on entend par magouille, l'incompétence de certains ordonnateurs en matière de gestion financière, fiscale, ou mauvais choix d'investissement, avec la recherche de l'intérêt partisan parfois familial..alors là oui, magouille est un bon terme (par exemple, le cas de ce jeune nouveau maire de l'ouest dont la société traite avec un des leaders français de la grande distribution, situation rendue publique par le JIR, ou encore le cas de cet ancien président de l'amicale franco-chinoise, ex maire et ex député, chiraquien convaincu, qui a su mêlé politique et prospérité des affaires familiales, ou encore le cas de ce sénateur de l'Est, qui a su utiliser au profit des siens, ce qu'il a pu).

Dans tous les cas, que l'on soit détracteur, critique ou bien profiteur, ayant droit de profiteur, il faut maîtriser l'Information et dans la mesure du possible, appréhender le sujet sur lequel on se positionne.. Se limiter à dénoncer des "magouilles" supposées voire fantasmées à l'instar des enfants à qui l'on agite le spectre de grand-mèr Kal, ça ne permet à personne et surtout pas au débat de progresser.

Pour ce qui est de l'histoire de la Réunion, de son peuplement, je vous renvoie à l'excellent ouvrage d'alexandre bourquin, 'histoire des petits blancs au XVIII et XIXè', disponible pour ceux qui lisent sur internet à l'adresse suivante :

http://books.google.fr/books?id=P-IawNvbyIEC&pg=PA186&lpg=PA186&dq=histoire+des+petits+blancs&source=bl&ots=MeC1_Q1-9p&sig=OJZQT2HcsctryAumd5Jx-c617wY&hl=fr&ei=DPCaSrzVAYOQjAfj9PXDBQ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=2#v=onepage&q=&f=false

ainsi qu'aux ouvrages sur l'histoire de l'église catholique à la Réunion, sans parler bien sûr des ouvrages classiques connus de tout le monde (claude wanquet, vaxelaire, ...).

17.Posté par thibaud le 31/08/2009 16:03
Nicolas...je suis d'accord sur ce que vous écrivez....(notamment la corruption chez des élus de métropole! ).je ne vois pas ce qui nous oppose....ceci étant, si on veut aborder l'histoire de l'esclavage....il faut le prendre par tous les bouts...et c'est ça qui fait grincer des dents!!!!!!!Ceux qui faisaient les prisonniers et les revendaient étaient africains, les transporteurs étaient arabes , me semble t'il...et les acquéreurs....des colons originaires de France installés à La Réunion.....quant aux ancètres des "zorey" actuels, pour la plupart d'entre eux , ils fauchaient leur champ de blé en métropole au XVIII siècle...sous le joug d'un aristocrate (comte duc marquis ou baron)....auquel ils devaient un certain nombre de jours de "corvées " par an....ie des jours de travail gratuits et obligatoires ....on devrait pouvoir échanger nos informations sur ces sujets sans se heurter....sans sujet tabou!

18.Posté par Michel Gangaye le 31/08/2009 16:05
Nicolas De Launay De La Perriere, faut-il justifier les magouilles parce que ça existent en métropole ? Les élus vont être très content de vos propos, enfin ils ont un vrai soutien.
Concernant l'histoire de l'esclavage: bien sûr que notre histoire doit être connue, mais le problème c'est son utilisation dans la vie locale sur tous les plans.

En faisant croire à la population qu'elle est victime, que tous ses problèmes sont la cause de l'esclavage du passé, voilà comment nous sommes conditionnés dans un piège. Cela a pour conséquence de maintenir les réunionnais dans l'assistance et le clientélisme. Beaucoup de lettrés réunionnais très proches du PCR disent que nous sommes dans une crise identitaire, c'est purement du fantasme s'installe durablement dans la tête des gens.

Dans une ile qu'on fabrique des maladies imaginaires, je ne vois pas comment on peut envisager l'avenir de son développement. Posons-nous des vrais questions, sommes-nous maltraités par la France ? L'argent qu'elle donne est-ce bien géré pour des vrais projets économiques ? Les pays que nous sommes originaires sont-ils des modèles sur le plan du développement humain ? Ces pays sont cités dans des rapports comme médicament pour soigner notre crise identitaire.

Le gaspillage des fonds publics étant une réalité, aucun réunionnais n'a intérêt que cela continu.

19.Posté par thibaud le 31/08/2009 16:15
M Gangaye dit des choses justes également.......ce n'est pas inconciliable avec les écrits de Nicolas

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales