Culture

11 artistes exposent autour de la représentation animale


Killing the unicorn, Soleïman Badat et Jean-Marc Lacaze
Killing the unicorn, Soleïman Badat et Jean-Marc Lacaze
L’exposition « Animal », qui débute demain, se tiendra dans la salle d’exposition de l’ancien Hôtel de Ville à Saint-Denis jusqu’au 30 août 2015. Organisée par Lerka, espace de recherche et de création en arts actuels, et en partenariat avec la ville de Saint-Denis, « Animal » nous plonge dans l’univers de 11 artistes exposants. Réunionnais le naissance ou par adoption, ceux-ci font part, à travers la représentation de l’animal, de leurs réflexions, de leurs interrogations et de leurs craintes.

« Nous avons attaché de l’importance à puiser dans ce que les artistes avaient déjà fait pour cette exposition », explique Antoine de Vignaux, organisateur de l’exposition et représentant de Lerka, « ainsi nous avons pensé à la représentation du monde animal, un thème récurrent chez les artistes actuels ».
 

"Animal", l'exposition
"Animal", l'exposition
Sujets d’actualité, la protection des animaux ou encore l’animalité chez l’homme, interroge et fascine les artistes. C’est donc naturellement que Lerka en a fait le thème de son exposition. Une tendance dans le milieu de l’art, également constatée par Yohann Queland de Saint-Pern, qui en a aussi fait le sujet de son exposition au Tampon en mars 2015. Celle-ci, baptisée « Bestiaire(s) » a regroupé les travaux de plusieurs artistes en provenance du sud de l’île.

Certains d’entre eux sont également exposés en juillet/août pour « Animal », bien que l’exposition regroupe en majorité des artistes en résidence dans les ateliers de Lerka, à Saint-Denis. « Cela a permis à la fois un échange entre les artistes, mais également la découverte de nouveaux talents pour les spectateurs », s’enthousiasme Antoine De Vignaux.

Questionnements autour de la disparition des animaux...

Mêlant peinture, collage, projections et sculpture (réalisée par des élèves du lycée Georges Brassens), « Animal » regroupe onze artistes différents, qui varient les supports ainsi que les messages. Pour Soleïman Badat, créateur de deux œuvres, ainsi que d’une troisième en collaboration avec Jean-Marc Lacaze, il s’agit de se questionner sur la disparition des animaux et leur transformation progressive en mythe. « Je rentrais du Canada où j’ai vécu un moment, je voulais rendre un hommage. C’était un travail intuitif et inspiré » dit-il, en rapport à ses deux peintures exposées, représentant un cerf et un ours.
 
Si l’exposition a déjà de quoi inspirer, il est prévu qu’elle connaisse une nouvelle disposition dans le courant du mois d’août. De nouvelles œuvres pourraient y être exposées, des ateliers seront organisés avec les enfants des centres de loisirs et une conférence aura lieu le 25 août, animée par la critique Aude-Emmanuelle Hoareau.

L’artiste Chloé Robert, qui expose son œuvre « Les bêtes fuient ce qui leur est contraire et recherchent ce qui leur convient » à l’entrée de salle devrait également s’y installer afin de continuer son travail autour du thème de l’exposition, permettant ainsi une rencontre avec l’artiste dans la réalisation de son œuvre.
 
« Animal », du 8 juillet au 30 aout, du mardi au samedi, de 10h à 16

Plastic Dog, Jean-Marc Lacaze
Plastic Dog, Jean-Marc Lacaze

Jeumot I, Dominique Ficot
Jeumot I, Dominique Ficot

Dare dear dear et Bare bear bear, Soleïman Badat
Dare dear dear et Bare bear bear, Soleïman Badat

Plastic Dog, Jean-Marc Lacaze et Féerie, Jimmy Cadet
Plastic Dog, Jean-Marc Lacaze et Féerie, Jimmy Cadet

Les bêtes fuient ce qui leur est contraire et recherchent ce qui leur convient, Chloé Robert
Les bêtes fuient ce qui leur est contraire et recherchent ce qui leur convient, Chloé Robert

Drapeau, Cristof Dénmont et Sans Titre, Yohann Queland de Saint-Pern
Drapeau, Cristof Dénmont et Sans Titre, Yohann Queland de Saint-Pern
Mardi 7 Juillet 2015 - 17:42
Agathe Martin
Lu 2404 fois




1.Posté par blood of the covenant le 07/07/2015 19:38
franchement d'après les photos ca a l'air intéressant.

surtout le dare bear et bare bear de souleimane badat, je vais chercher d'autres oeuvres de cet artiste.

2.Posté par Gabrielle GRUNENWALD le 08/07/2015 00:35
Merci aux élèves du lycée professionnel Georges Brassens de Saint-Denis et à leur professeur d'arts appliqués, Sébastien Fontaine qui ont consacré près de 200 heures à sculpter une partie des plastic dogs

3.Posté par iliade974 le 08/07/2015 08:10
les plastic dogs étaient exposé au salon zanimos........ BRAVO

4.Posté par Pascal PANIZZI le 08/07/2015 15:02
Curieux !!! les chiens ressemble très étrangement aux créations de l'artiste Odile Sauve qui travaille à la Réunion (vu son excellent travail d'installation au salon d'art contemporain du tampon en 2011 et au parc des expo en novembre 2013). Mr Lacaze manquerait il d'inspiration ? sans doute. Après la récup d'objet , la récup d'idée.
J'ai toujours préféré les originaux aux copies et la, bin c'est des copies .

5.Posté par lacaze le 08/07/2015 22:19 (depuis mobile)
Bonjour a tous. Oui les chiens ont ete realisees dans le czdre d une intervention artistique au lycee georges et pensée conjointement avec sebastien Fontaine , prof d arts App, artiste, et Cathy Quilichini qui ont porté ce projet avec bcp de passion

6.Posté par Paulette le 09/07/2015 18:32 (depuis mobile)
Pôle emploi met en place de nouveaux outils pour faciliter votre réorientation professionnelle: une véritable révolution digitale... Le métier de CRITIQUE D ART vous intéresse www.emploistore@pole-emploi.fr
Rest pa dann fé nwar, nou lé kapab!

7.Posté par Sébastien Fontaine le 13/07/2015 23:01 (depuis mobile)
Rien à voir avec le travail d''Odile, le thème de l''errance est celui qui tombait sous le sens pour parler de l''abandon des déchets ...
Pas le même concept, allez voir de près...

8.Posté par JMARC LACAZEE le 20/07/2015 18:40
A Mr PAscal PANIZZI, je connais bien ce travail d'Odile Sauve autour des chiens errants. Travail que j'apprécie, surtout les chien en terre, et que j'ai fortement encouragé lors de notre première rencontre. Très belle installation effectivement pour le carrefour d'art. Mais cela je ne pense pas qu un artiste est le monopole d'un sujet, et il y a autant de façon de le traiter que de sensibilité et de personnalité. Merci de vous inquiter de mon inspiration. cordialement.

9.Posté par Jacques BOVIS le 08/08/2015 09:10
odile sauve l'idee qu'on ce fait des chiens errant

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales