Social

10h : Sainte-Rose, manifestation devant la mairie

Le personnel de la municipalité de Sainte-Rose est en grève aujourd'hui. Il dénonce le manque de "dialogue social" du maire Bruno Mamindy Pajany. L'intersyndicale CGTR, FAFPTR et SAFPTR (Syndicat Autonome de la Fonction Publique Territoriale de la Réunion) est réunie ce matin devant la mairie de la commune de Sainte-Rose. Près 90 % du personnel communal est en grève selon les syndicats.


10h : Sainte-Rose, manifestation devant la mairie
Le fonctionnement de la collectivité est remis en cause à Sainte-Rose. Le personnel est en grève aujourd'hui pour dénoncer leur situation précaire.
Le nombre de personnel gréviste est de l'ordre de près de 200 personnes selon le président du syndicat SAFPTR, Jean-Pierre Lallemand. Ce dernier déplore que "sa majesté le maire de Sainte-Rose" ne prenne pas en considération les demandes des employés communaux.
Aujourd'hui, le nombre de titulaires est de 8 sur 350 employés communaux. Les autres détiennent des "contrats aidés sous appellations divers".

Les syndicats réclament, pour le pouvoir d'achat, la mise en place de tickets restaurants, d'une mutuelle ainsi que le respect du "dialogue social".

Entre 70 et 90% du personnel est actuellement en grève à la mairie de Sainte-Rose. Les services de la mairie sont fortement perturbés, en attendant une éventuelle réunion ce matin même avec le maire de Sainte-Rose, Bruno Mamindy Pajany.

jp_lallemand_president_safptr.mp3 Interview de Jean-Pierre Lallemand  (1.44 Mo)


Lundi 4 Mai 2009 - 10:35
Magali Payet
Lu 738 fois




1.Posté par coco le 04/05/2009 21:40
pas question de titulariser ces employés! en effet, pourquoi auraient il droit à 50% d'augmentation?
qui va payer? nous encore !

2.Posté par mangue le 04/05/2009 23:46
Cela fera tache d'huile !!! Les employés des autres communes suivront ce même exemple ! Ce qui me fait mal au coeur, c'est le sort réservé à ces centaines de femmes et hommes jetés à la rue (contrats non renouvelés) lors de chaque changement de municipalité, qu'elle soit de droite ou de gauche d'ailleurs. A St-Denis, si j'ai les bons chiffres, ils sont près d'un millier. Ils sont nombreux à avoir actuellement recours à la justice pour garder leur travail. Ces pères et mères de famille vivent un drame au quotidien et je les plains de tout mon coeur.

3.Posté par thierry le 05/05/2009 08:31
8 titulaires, 342 contrats!

Impeccable, pourquoi voudriez vous que ça change ?
si on titularise tout le monde, impossible de les virer !
Et comment il fait le candidat maire après ça pour promettre un ti' contra ek la mairie à tous ceux qui auront bien voté ?

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 05/05/2009 11:08
Ceux qui veulent voir l'application du droit, pour leur propre cas, ont raison d'agir.

On ne peut pas se déclarer républicain, et railler la juste revendication de ceux que l'on considère comme des variables d'ajustement, à chaque élection municipale.


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales