Social

1.500 assistants d’éducation bientôt au chômage?

Les 1.500 assistants d’éducation (AE) de l’île dont les compétences et l’utilité semblent être reconnues par les enseignants et les responsables d’établissement, se retrouvent "le bec dans l’eau" face au rectorat qui reste sourd à leurs demandes d’intégration, comme le veut le loi du 26 juillet 2005 appliquée selon eux en métropole mais pas à la Réunion.


1.500 assistants d’éducation bientôt au chômage?
Les AE, assistants d’éducation, voient leurs contrats arriver à terme malgré une loi du 26 juillet 2005 qui devrait leur garantir une reconduction en contrats à durée déterminée.

Ils se sont regroupés en association pour une centaine d’entre eux et ont déjà interpellé les parlementaires, à savoir Huguette Bello, Jean-Paul Virapoullé, Gélita Hoarau, René-Paul Victoria et Didier Robert qui ne font que reconnaître le malaise pour l’instant.

Ils ont également adressé un courrier au Secrétaire d’Etat à l'Outre-mer Yves Jego, au Premier ministre François Fillon et au président Nicolas Sarkozy pour dénoncer le manquement à l’application d’une loi prévue pour lutter contre la précarité et qui précise que "lorsqu’un agent exerce depuis plus de six ans sans interruption, son contrat doit être reconduit en CDI".

Ils ont de plus adressé une demande au Préfet Pierre-Henry Maccioni pour être représentés à la table des négociations lors des Etats Généraux. Si leur voix n’est pas entendue et que leurs contrats ne sont pas reconduits comme ceux de leurs confrères de la métropole, les agents envisagent des débrayages et des manifestations publiques.
Dimanche 19 Avril 2009 - 10:03
Karine Maillot
Lu 593 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/04/2009 13:07
plaintes doivent être déposées contre le rectorat et son représentant, et pourquoi pas contre le ministère de l'éducation et son représentant .?

Courage !

2.Posté par Gérard Maillot le 19/04/2009 18:08
L'éducation nationale doit embaucher de vrais "profs"...Je ne vois pas l'utilité de ces assistants-assistés!
Je vais encore me faire "taper" sur la "gueule"? Oh que oui!

3.Posté par jacques le 19/04/2009 21:54
Le problème est que ces personnels sont bien souvent passés du statut de emploi jeune à CES ou CIA ou CAV ou assistant d'éducation. Autre souci, tous ces statuts n'étaient en aucun cas pérennes et devaient servir à ces personnes pour préparer des concours, accéder à des formations... Ils se sont installés dans ces postes pensant que cela allait devenir définitif... Aucune raison pour que ce le soit, aucune raison pour que cela débouche sur un poste fixe et cela va faire comme pour les TOS il y deux ans. Patrick Corré et sa clique pourront s'exciter tant qu'ils voudront, rien n'y fera. En outre, la mobilisation autour de ces postes sera minime pour tout un tas de raisons... Pour travailler au sein d'une administration, il faut passer un concours. Le reste n'est que littérature et gestion sociale d'un problème de chômage... D'accord avec Gérard Maillot, on sera au moins deux à se faire taper sur la tête!!!

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/04/2009 22:00
allez gérard, on va t'acheter un fouet.. ;-)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales